La Fédération des Associations
de Familles Monoparentales
et Recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Articles

LE LOGEMENT SOCIAL, UNE SOLUTION POUR LES FEMMES

8176da4a-8ee6-41cb-9b38-aa2efdd25f06
À l’occasion du 8 mars, Journée internationale des femmes, le FRAPRU vient de publier sa huitième capsule vidéo dans le cadre de sa campagne LE LOGEMENT, UN DROIT.

Elle présente le témoignage de Marie-Ève, une mère monoparentale avec 2 enfants. Elle habite en coopérative d’habitation depuis deux mois. Il y a deux ans, elle était propriétaire d’un condo et travaillait à temps plein. Après une séparation, elle s’est retrouvée à l’aide sociale. Sa coopérative lui a apporté la sécurité. Le logement social est une des manières de favoriser plus d’égalité entre les hommes et les femmes.

 

CRISE D’ÉQUITÉ – Les mesures d’austérité frappent plus durement les femmes que les hommes, et celles de relance les avantagent moins

Le Devoir | Karl Rettino-Parazelli | Emploi
PhotoLe Devoir
Photo: Jacques Nadeau, Le Devoir

Les femmes du Québec subissent davantage que les hommes les dommages collatéraux de la plus récente crise économique. Elles ont été plus durement atteintes par les mesures d’« austérité » mises en place pour rétablir l’équilibre budgétaire et n’ont pas été favorisées autant que les hommes par la relance économique.

Une nouvelle étude dévoilée lundi par l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) révèle que, contrairement à ce qu’affirme le gouvernement Couillard, les mesures imposées pour redresser les finances publiques du Québec ne sont pas « neutres » et « technocratiques » : elles portent un coup plus dur aux femmes qu’aux hommes.

« Les résultats sont clairs, la sortie de crise depuis 2008 a eu un impact négatif sur les femmes, tant pour ce qui est de la relance que pour l’austérité », affirme la coauteure de l’étude, Eve-Lyne Couturier.

Pour lire l’article…

IRIS – LES MESURES D’AUSTÉRITÉ ET LES FEMMES

Image 2

Contrairement à ce que défend le gouvernement du Québec, celui-ci mène actuellement des politiques d’austérité. Ces politiques ont croisé un certain nombre de mesures de relance que le Québec a tenté d’établir depuis la crise de 2008, mais il n’en demeure pas moins que les compressions ont été plus importantes que les investissements. Cette étude montre que si les mesures de relance ont d’abord favorisé les hommes, les mesures d’austérité, quant à elles, ont surtout affecté les femmes. Ces dernières se trouvent donc doublement perdantes vis-à-vis des mesures instaurées par le gouvernement québécois depuis la crise. Si elle diffère en termes de degré, cette situation correspond à celle qu’on a pu observer en Europe lors de la mise en place de mesures d’austérité.

Pour lire le rapport de recherche…

PLUS DE 70 ACTIONS CONTRE L’AUSTÉRITÉ tenues à travers le Québec dans la dernière semaine

Actions, Actualité |

28 février 2015

Marie-vic-1024x768

Montréal, le 28 février 2015. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition) clôt la semaine nationale d’actions dérangeantes qu’elle a initiée en soulignant à la fois le nombre et la diversité des événements qui s’y sont tenus, tous les jours, dans toutes les régions du Québec. Des 35 actions initialement annoncées, c’est finalement plus de 70 actions symboliques et dérangeantes qui ont été organisées. La Coalition lance toutefois le message que ces actions ne sont qu’un début : le gouvernement Couillard doit s’attendre à une multiplication d’événements dans les prochains mois afin qu’il prenne une autre voie que celle de l’austérité.

« Tout au long de la semaine, les groupes sociaux ont démontré leur ras-le-bol et la grogne populaire face aux mesures d’austérité, » de dire Kim De Baene, co-porte-parole de la Coalition. Des mobilisations en tous genres ont été organisées : des rassemblements, manifestations et soupes populaires; des occupations de bureaux et de banques; des interventions bruyantes lors d’activités politiques et économiques; des descentes de bannières dans plusieurs villes; des livraisons de copeaux de bois à des députés ainsi que la fabrication de murs de glace devant leurs bureaux. Un grand nombre d’activités de sensibilisation ont aussi été proposées dans les quartiers, dans les endroits publics et dans les milieux de travail. Des groupes communautaires, des centres de femmes et des groupes d’alphabétisation populaire ont aussi lancé des campagnes d’information sur le web. « L’ensemble de ces actions visaient à dénoncer les choix idéologiques et politiques actuels. Les groupes ont rappelé que le Québec peut faire autrement en allant chercher l’argent là où il y en a, » a ajouté madame De Baene.

Pour lire le communiqué…

L’ÉTAT N’EST PAS UNE FAMILLE

Actualité |

26 février 2015

Journal de Montréal-Simon Tremblay-Pepin

26168364-03b9-4940-9249-94c3b7ba32cf_ORIGINAL
Photo le journal de Québec, Simon Clark

Le président du Conseil du trésor affirmait récemment à la radio que bien qu’une famille et un État aient des différences de taille, le budget de l’un et de l’autre doit être compris de la même façon. Un tel propos venant de la bouche de quelqu’un qui a enseigné l’économie est hautement surprenant. Quand cette même personne a d’importantes responsabilités politiques, ces mots deviennent carrément irresponsables.

Bien sûr, le budget de l’État a une colonne de dépenses et une de revenus, comme celui de toute famille. Mais comme le sait M. Coiteux, la ressemblance s’arrête ici. Voyons pourquoi.

Pour lire la suite…

REPORT DE LA HAUSSE DES SEUILS D’ADMISSIBILITÉ À L’AIDE JURIDIQUE

Actualité, Aide juridique |

25 février 2015

logo
COMMUNIQUÉ
Source : Coalition pour l’accès à l’aide juridique

Montréal, le 25 février 2015– C’est avec consternation que la Coalition pour l’accès à l’Aide juridique réagit à l’annonce faite ce jour par la Ministre de la Justice, Mme Stéphanie Vallée, de reporter de 7 mois la hausse des seuils d’admissibilité à l’Aide juridique qui devait normalement être effective au 1er juin 2015, conformément au
règlement en ce sens qui avait été adopté en décembre 2013.

Cela fait plus de 30 ans qu’il y a absence d’arrimage des seuils d’admissibilité à l’Aide juridique avec le salaire minimum. La hausse des seuils qui devait finalement mettre fin à cet écart et entrer en vigueur dans 3 mois était attendue depuis la fin de l’indexation des
seuils d’admissibilité à l’Aide juridique survenue en 1982.

Pour lire le communiqué…

LES MANIFESTANTS INTERPELLENT LES BANQUIERS

Actions, Actualité |

23 février 2015

Par Simon Dessureault | Agence QMI
Image 2

Une vingtaine de militants ont occupé les locaux de l’Association des banquiers canadiens (ABC) de l’avenue McGill College lundi midi, tandis que 500 personnes manifestaient leur appui devant les bureaux de l’édifice.

«On leur a dit qu’on espère que les banques vont se positionner pour une taxe sur le capital de leurs institutions financières pour redistribuer la richesse dans les services publics», a raconté Marie-Chantale Locas, qui fait partie des militants qui sont entrés dans les locaux.

Ils ont réussi à pénétrer, parce qu’un «infiltrateur» s’est fait passer pour un livreur de fleurs.
«On a commencé à jaser avec eux, mais les policiers sont arrivés pour nous demander de sortir. Ils n’avaient toutefois pas d’avis d’éviction», a expliqué Sylvia Bisonnette, une autre «infiltratrice».

Pour voir l’extrait vidéo…

LES GROUPES SOCIAUX S’INVITENT CHEZ LES BANQUIERS POUR DÉNONCER L’AUSTÉRITÉ

Actions, Actualité |

23 février 2015

FullSizeRender

Montréal, le 23 février 2015 – À l’occasion de la semaine nationale d’actions dérangeantes qu’elle a initiée, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics cible les institutions financières en occupant les bureaux de l’Association des banquiers canadiens. Par ces gestes, la Coalition rappelle que le modèle fiscal actuel est injuste et doit être revu. Soulignons qu’une manifestation d’appui à ces occupations, rassemblant quelques centaines de personnes, a débuté au même moment devant les bureaux du premier Ministre Philippe Couillard.

La Coalition soutient que la justice sociale passe par une véritable redistribution de la richesse. « Le rétablissement de la taxe sur le capital des institutions financières et une véritable lutte contre l’évasion fiscale sont des exemples de solutions permettant, à elles seules, de récolter près d’un milliard et demi de dollars pour renflouer les coffres de l’État » a rappelé Claude Vaillancourt de ATTAC-Québec, un des membres de la Coalition.

Pour lire le communiqué…

MANIFESTATION ET OCCUPATION DE BUREAUX CONTRE L’AUSTÉRITÉ

Actions, Actualité |

23 février 2015

Lia Lévesque – La Presse canadienne | Actualités en société
image
Encore une fois, quelques centaines de manifestants ont protesté contre les politiques d’austérité du gouvernement Couillard, lundi à Montréal.

Et une cinquantaine de manifestants ont momentanément occupé des bureaux de l’Association des banquiers canadiens, rue McGill College au centre-ville de Montréal, pendant que leurs collègues continuaient de manifester à l’extérieur malgré le froid mordant. Ils avaient débuté leur marche devant les bureaux montréalais du premier ministre Philippe Couillard, non loin de la banque HSBC, avant de se rendre devant la tour BNP-Paribas, puis aux bureaux de l’Association des banquiers.

Finalement, les occupants ont quitté les lieux pacifiquement après la lecture de l’avis d’éviction. Le Service de police de la ville de Montréal ne rapporte aucune arrestation.

Pour lire l’article…

MANIFESTATIONS ET OCCUPATIONS CONTRE «L’AUSTÉRITÉ»

Actions, Actualité |

23 février 2015

Image 2
Quelques centaines de manifestants se sont réunis ce midi devant les bureaux montréalais du premier ministre Philippe Couillard afin de dénoncer les politiques d’austérité du gouvernement. Une quinzaine de ces manifestants ont occupé les bureaux ce l’Association des banquiers canadiens, mais tout s’est déroulé dans le calme et personne n’a été arrêté.

Les quelque 250 manifestants, qui répondaient à l’appel de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics et de la Coalition pour la survie des services publics, se sont mis soudainement en marche. Les manifestants qui ont occupé l’association des banquiers y sont resté environ 1 h 30 avant de quitter les lieux, à la demande des policiers, vers 13 h 30.

Pour lire la manchette et voir l’extrait sur le site de ICI Radio-Canada…

© FAFMRQ 2013