La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

107 M$ ARRACHÉS AUX FAMILLES: la modulation des tarifs selon les revenus coûte cher aux parents québécois

CHARLES LECAVALIERLE JOURNAL DE QUÉBEC

db4a69ed-8269-44e0-9a43-4da3787e08c3_JDX-NO-RATIO_WEBPhoto courtoisie

Le gouvernement Couillard a puisé 107 millions $ de plus dans les poches de 145,000 familles, sur un an, en modulant les tarifs de garde selon les revenus des parents.

Pour la première fois, Le Journal a obtenu les sommes versées au fisc par tranche d’imposition et le nombre de ménages touchés par la mesure. Ces données concernent la première année d’application, pour l’année d’imposition 2015, qui a pris par surprise les parents du Québec.

Alors que le premier mai – date limite pour payer ses impôts – approche, les parents sont de nouveau forcés de se serrer la ceinture. Pour Karine Lapierre, une jeune mère de famille de Longueuil, la pilule ne passe toujours pas.

Pour lire l’article…

FAMILLES EN MOUVANCE, Partenariat de recherche: Bulletin de liaison, volume 14, printemps 2017

Au nom de toute l’équipe du partenariat de recherche Familles en mouvance, nous avons le plaisir de vous présenter ce bulletin, troisième édition de la programmation scientifique 2014-2018

Capture d’écran 2017-04-25 à 16.50.22

Pour télécharger le Bulletin…

RÉALITÉ DES PARENTS-ÉTUDIANTS: QUEL BILAN POUR LE QUÉBEC?

Le Comité de soutien aux parents-étudiants de l’UQAN (CSPE-UQAM) est heureux de vous inviter à son premier colloque sur la réalité des parents-étudiants. Toutes les personnes, associations et/ou organisations ayant à coeur les parents-étudiants sont les bienvenues.

18056193_1674641875884142_524305378773200572_o

Le colloque aura lieu le 2 juin 2017, à l’UQAM dans la salle D-R200.

La directrice générale de la FAFMRQ, Sylvie Lévesque, y prononcera une conférence intitulée:
ÉTUDES ET MONOPARENTALITÉ: TROP DE DEVOIRS?

Pour participer, vous devez réservez votre place en envoyant un courriel à colloque@cspeuqam.ca et préciser si vous avez besoin de la halte-garderie.

Pour visiter la page Facebook de l’événement…

LUTTE À LA PAUVRETÉ: LE GOUVERNEMENT DOIT CESSER DE FUIR SES RESPONSABILITÉS

Capture d’écran 2017-04-25 à 16.40.48

COMMUNIQUÉ

Le gouvernement est en train de faire la preuve que, malgré tous ses beaux discours, la lutte à la pauvreté est la dernière de ses priorités. Le Collectif pour un Québec sans pauvreté profite du début de l’étude des crédits budgétaires pour dénoncer les injustifiables retards dans deux dossiers majeurs. Il est temps pour le gouvernement d’assumer ses responsabilités et de donner l’heure juste à la population en ce qui concerne le prochain plan de lutte à la pauvreté et la réforme de l’aide sociale.

Plan de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale
Il y a un mois, le ministre François Blais annonçait un nouveau report du dépôt du plan de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale. Ce nouveau délai s’ajoute aux deux ans de retard déjà accumulés. « Pourtant, il y a urgence d’agir, dénonce la porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté, Virginie Larivière. François Blais n’a-t-il pas lui-même reconnu l’échec des deux premiers plans d’action? La pauvreté n’a pas reculé au Québec depuis l’adoption de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale en 2002. Le gouvernement ne peut plus ignorer ce drame humain. »

Pour lire le communiqué…

CAMPAGNE POUR FREINER LA DISCRIMINATION DANS LE LOGEMENT

AUDREY GAUTHIERJOURNAL MÉTRO.COM

discrimination-logement7Photo: Audrey Gauthier, TC MEDIA

Alors que les plaintes jugées recevables pour discrimination liée au logement sont en hausse au Québec, le comité logement de Saint-Léonard lance une campagne de sensibilisation afin d’encourager les locataires à dénoncer.

«Mon 5 ½ est trop petit pour votre famille»; «5 ½ parfait pour couple sans enfant»; «mon logement est déjà loué»… Des phrases du genre, Guellati Chahnaz en entend souvent depuis son arrivée à Montréal, en 2016.

«J’ai dû payer quatre mois de loyer d’avance à mon propriétaire actuel pour obtenir mon logement, car il me disait que c’était la marche à suivre pour les nouveaux arrivants», raconte cette mère de famille, arrivée à Montréal avec son conjoint et ses trois enfants.

Cette situation n’est pas unique à Mme Chahnaz.

Pour lire l’article…

FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES: UN ÉCART DE 16 M $

MARIE-CHRISTINE BOUCHARDLA TRIBUNE

1388907-sebastien-laberge-president-regroupement-organismesSPECTRE MÉDIA, RENÉ MARQUIS

(Sherbrooke) Un financement total de 32 M$ et des demandes frôlant les 48 M$ : voilà l’écart entre le financement réel des organismes communautaires de la région et leurs demandes concrètes.

Des représentants du ROC de l’Estrie (Regroupement des organismes communautaires) se sont pointés jeudi soir à la période de questions de la séance du conseil d’administration du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Leur objectif était de demander à la direction du CIUSSS si elle allait pouvoir augmenter leur financement rapidement.

«Nous reconnaissons le caractère essentiel de vos organismes et du travail qui s’y fait. On reconnait l’écart entre le financement et les demandes de vos organismes», a concédé Carol Fillion, directeur général adjoint aux programmes sociaux et de réadaptation au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Pour lire l’article…

CONGRES DE L’ACFAS – Colloque Séparation parentale, recomposition familiale: enjeux contemporains

Capture d’écran 2017-04-18 à 13.54.22
Capture d’écran 2017-04-18 à 13.45.20
Le Partenariat de recherche Séparation parentale, recomposition familiale a le plaisir de vous convier, le 9 mai prochain, à son colloque organisé dans le cadre du 85e Congrès de l’ACFAS à Montréal.

En 2017, la séparation des parents ne représente plus une fin en soi, mais généralement le début d’une série de transitions familiales. La régulation de ces transformations transite par différentes sphères, notamment les services publics, les politiques publiques et le cadre législatif. Toutefois, les organismes offrant des services dans ce domaine constatent bien souvent que les familles se trouvent en porte-à-faux dans les différentes institutions. Pour être en mesure de soutenir les familles qui vivent ces transitions et pour permettre de prévenir les problèmes ou leur aggravation chez celles qui sont fragilisées par des contextes de vie difficiles, il apparaît essentiel de comprendre les dynamiques et les réponses sociojuridiques qui augmentent ou diminuent les risques de difficulté. Ce colloque, organisé par le Partenariat de recherche Séparation parentale, recomposition familiale, contribuera à l’avancement des connaissances dans le domaine en présentant des résultats de recherche originaux, des états des connaissances et des pratiques novatrices. Il permettra également l’expression de réflexions de partenaires engagés auprès de ces familles depuis de nombreuses années, dans un contexte interdisciplinaire et multisectoriel.

Pour voir le programme…

LE MEURTRE D’UNE FEMME N’EST PAS UN DRAME FAMILIAL

Actualité, Violence conjugale |

18 avril 2017

Liste complète des signataires à la fin de l’article – LE SOLEIL

1386680-choix-mots-important-lorsquon-parlePHOTOTHÈQUE LE SOLEIL

Chère société,

Ça fait un moment que nous voulons te parler. Il aura fallu le meurtre de six femmes en l’espace de quelques semaines pour que nous t’écrivions. C’est sans compter les centaines de femmes disparues et assassinées depuis des années, souvent dans l’indifférence. Derrière ces horribles crimes, la question de la violence conjugale est actuellement médiatisée et, nous espérons, prise au sérieux. Nous en parlons, mais nous en parlons mal.

Chère société, nous pensons qu’il est temps de changer nos pratiques et d’établir un nouveau contrat social avec toi. Nous voulons te proposer de bannir trois expressions de ton langage. Juste trois, pour l’instant, et on pense que tu peux y arriver. Les voici : «crime passionnel», «drame familial» et «il a perdu le contrôle».

Le choix des mots est important lorsqu’on parle d’enjeu social et il faut nommer les choses par ce qu’elles sont :«un meurtre conjugal». Car non, il ne s’agit pas d’un drame et utiliser ce terme rend invisible le geste posé et banalise la violence conjugale. L’utilisation de l’expression «crime passionnel» met de l’avant l’idée que la passion mène au meurtre. Rappelons que ce n’est pas la passion, ni l’amour qui tue, mais bien le meurtrier. Tuer sa conjointe ou ses enfants est un acte de violence inouïe qui se doit d’être nommé et dénoncé.

Pour lire l’article…

1er MAI: LE TRAVAIL, PAS À N’IMPORTE QUEL PRIX!

FB_Bandeau_1erMai2017-avecLogos

LE 1er MAI: FÊTES INTERNATIONALE DES TRAVAILLEUSES
ON SE MOBILISE POUR AMÉLIORER LES CONDITIONS DE VIE
DES TRAVAILLEUSES ET DES TRAVAILLEURS PAUVRES

OÙ: PARC JEAN-BRILLANT (coin des rues Decelles et Jean-Brillant, métro Côte-des-Neige, à Montréal)
QUAND: LE 1er MAI, À 18H30

Pour voir la page Facebook de l’événement…

© FAFMRQ 2017