La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

PÉTITION: Exclusion du revenu des pensions alimentaires dans le calcul de prestations diverses

Texte de la pétition

CONSIDÉRANT QUE les pensions alimentaires sont considérées comme un revenu dans le calcul des prestations d’aide sociale, pour l’admissibilité aux allocations au logement, à l’aide juridique et à l’aide financière aux études;

CONSIDÉRANT QUE cette situation porte atteinte à des enfants vulnérables qui ne peuvent bénéficier de programmes gouvernementaux alors qu’ils en auraient besoin;

CONSIDÉRANT QUE les pensions alimentaires ne sont plus imposables depuis 1997 sur les deux paliers de gouvernement;

CONSIDÉRANT QUE l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité, le 30 novembre 2018, une motion en ce sens;

Nous, soussignés, demandons au gouvernement du Québec de cesser de traiter comme un revenu les pensions alimentaires  dans le calcul des prestations d’aide sociale, ainsi que l’admissibilité à l’aide juridique, à l’aide financière aux études et aux allocations au logement.

Pour signer la pétition…

LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET L’EXCLUSION SOCIALE: LE GOUVERNEMENT REPREND DES MESURES INSUFFISANTES… ANNONCÉES IL Y A UN AN

Lutte à la pauvreté |

12 décembre 2018

COLLECTIF POUR UN QUÉBEC SANS PAUVRETÉCOMMUNIQUÉ

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, vient de répéter des annonces faites par le gouvernement précédent il y a un an. Le Collectif pour un Québec sans pauvreté salue les quelques améliorations aux programmes d’aide financière de dernier recours qui ont été confirmées aujourd’hui mais déplore leur nette insuffisance. Par ailleurs, il se désole que le ministre Boulet n’ait aucune nouvelle mesure à proposer pour faire reculer la pauvreté au Québec.
Pour l’essentiel, le ministre Boulet a présenté aujourd’hui des dispositions annoncées en décembre 2017 dans le Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale qui ont pour effet d’augmenter les revenus des personnes bénéficiant des programmes d’aide de dernier recours.

Pout lire le communiqué…

QUÉBEC HAUSSE LES PRESTATIONS DES PLUS VULNÉRABLES

Actualité, Lutte à la pauvreté |

12 décembre 2018

PIERRE SAINT-ARNAUD LA PRESSE

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

tout prestataire d’aide sociale qui ne peut travailler aura droit à un répit important dès le 1er janvier prochain.
La prestation d’une personne seule présentant des contraintes sévères à l’emploi, qui est actuellement de 1035 $ par mois, augmentera de 72 $sur une base mensuelle, et ce, dès le début de l’année 2019.

Cette hausse continuera de croître graduellement pour atteindre 367 $ par mois dans cinq ans.

« Il s’agit d’un pas important, qu’on est en train de franchir vers l’atteinte d’une société plus égale, plus juste, plus humaine et plus respectueuse des personnes vulnérables et qui sont confrontées à l’exclusion sociale », a déclaré le ministre québécois du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, en annonçant mercredi la mise en oeuvre de cette mesure tirée du « Plan d’action sur l’intégration économique et la participation sociale », élaboré par l’ancien gouvernement libéral.

Pour lire la suite…

DROIT DE LA FAMILLE : SONIA LEBEL VEUT DES CONSULTATIONS

Actualité, Conjoints de fait |

12 décembre 2018

GUILLAUME BOURGAULT-CÔTÉ – LE DEVOIR

Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne

La réforme longuement attendue du droit de la famille ne fera pas l’économie de consultations publiques. La ministre de la Justice, Sonia LeBel, veut ainsi s’assurer que le dossier sort des discussions d’experts pour mesurer s’il y a consensus social autour de certaines questions.
Le rapport du Comité consultatif sur le droit de la famille présenté au gouvernement en juin 2015 sera la « base de travail » du projet de réforme auquel songe Québec, a confié la ministre en entrevue au Devoir la semaine dernière. Mais les 600 pages et quelque 80 recommandations du document ont besoin d’être confrontées, pense Mme LeBel.

Pour lire l’article…

L’ARGENT DANS LE COUPLE : LA DÉLICATE QUESTION DE QUI PAIE QUOI?

Actualité |

11 décembre 2018

CLAUDIE SIMARD RADIO-CANADA

Êtes-vous un conjoint du type « chacun pour soi », qui sépare l’addition au restaurant en utilisant une application? Ou êtes-vous plutôt du type « tout en commun » qui partage avec l’autre les mêmes cartes de crédit, les mêmes économies? Lorsqu’on sait que les couples se séparent plus qu’auparavant et que les unions conjugales sont désormais plus courtes, est-ce que cela a une incidence sur qui paie quoi dans le couple? Ils sont trois à avoir accepté de nous ouvrir leurs livres, que nous avons présentés à un planificateur financier.

Parler d’argent et de la façon dont il est géré dans le couple est tabou. C’est pour cette raison que les témoignages recueillis l’ont été de façon confidentielle.
Au fil des rencontres pour ce dossier, il est devenu clair que la gestion de l’argent heurte les valeurs et crée des frustrations. Voilà pourquoi il est essentiel d’en parler.

Pour lire la suite…

PROJET DE LOI N°190 : LOI VISANT À EXCLURE LES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS DU CALCUL DES REVENUS DANS DIVERSES LOIS À CARACTÈRE SOCIAL

ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

La FAFMRQ et les membres de la Coalition contre le détournement des pensions alimentaires pour enfants travailleront sans relâche pour que le Projet de loi 190 soit appelé en chambre dans les meilleurs délais. Il est grand temps de mettre fin à cette injustice!

Pour consulter le projet de loi…

LA DÉCLARATION COMMUNE POUR LE SALAIRE MINIMUM À 15 $ L’HEURE EST LANCÉE!

Actions, Lutte à la pauvreté |

02 décembre 2018

LA FAFMRQ EST CO-SIGNATAIRE DE CETTE DÉCLARATION.

Depuis 2012, la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure est devenue un enjeu majeur à travers l’Amérique du Nord. Au Canada, l’Alberta, l’Ontario et la Colombie-Britannique ont déjà annoncé une hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure. Au Québec, malgré un fort mouvement porté par les organisations syndicales, communautaires, étudiantes et politiques, le salaire minimum n’est que de 12 $ l’heure depuis le 1er mai 2018. Pourtant, des recherches comme celles de l’IRIS confirment qu’un salaire de 15 $/h est le minimum pour sortir de la pauvreté et permettre à une personne de vivre une vie décente au Québec. Les conditions de travail des travailleurs et des travailleuses les plus précaires doivent être améliorées dans leur ensemble. L’augmentation du salaire minimum à 15$ l’heure est un premier pas essentiel pour avancer sur cette voie.

Pour lire la suite…

UN SILENCE DE PLUS EN PLUS INQUIÉTANT

Actualité, Lutte à la pauvreté |

30 novembre 2018

VIRGINIE LARIVIÈRE ET SERGE PETITCLERC – PORTE-PAROLES DU COLLECTIF POUR UN QUÉBEC SANS PAUVRETÉ – LA PRESSE +

Lettre au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le nouveau gouvernement québécois a su réduire les attentes en ce qui concerne la lutte contre la pauvreté. La Coalition avenir Québec (CAQ) a ignoré l’enjeu en campagne électorale et son programme était pratiquement muet sur la question. Même silence lors du discours inaugural du premier ministre. Le peu que nous savons sur les intentions du gouvernement, nous le devons à un questionnaire que le Collectif pour un Québec sans pauvreté a soumis aux différents partis en campagne électorale.

Ainsi, tout porte à croire que la lutte contre la pauvreté restera loin des priorités du gouvernement, et Jean Boulet, le nouveau ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, n’a rien fait pour dissiper cette impression depuis qu’il est en poste. Pourtant, plusieurs dossiers méritent son attention.

Pour lire l’article…

QUELLES PROTECTIONS LÉGALES ONT LES CONJOINTS DE FAIT EN CAS DE SÉPARATION?

Conjoints de fait |

29 novembre 2018

KARINE BOURASSA – ESTRIEPLUSS.COM

Après seize ans de vie commune, deux enfants et un ex-conjoint devenu multimillionnaire, le juge Robert Mongeon a octroyé une compensation de près de 2,4 millions de dollars à une ex-conjointe de fait, au motif que la fortune de Monsieur provient essentiellement du rôle de Madame dans la maison familiale. Alors qu’aucune loi ne prévoit les droits des conjoints de fait lorsqu’arrive une séparation, ce jugement progressiste laisse-t-il entrevoir une amélioration de la protection des conjoints de fait en droit québécois?

Actuellement, les conjoints de fait ne bénéficient pas de la même protection légale que les couples mariés en matière de séparation. En 2013, la Cour Suprême a statué, dans l’affaire ultramédiatisée Éric c. Lola, que les couples non mariés ne peuvent espérer avoir droit à une pension alimentaire pour eux-mêmes ou encore avoir accès à une part du patrimoine familial.

Pour lire la suite…

DROIT FAMILIAL: L’AMOUR AU TEMPS DES FEMMES ALPHA

Actualité, Conjoints de fait |

28 novembre 2018

FRANCINE PELLETIER – LE DEVOIR

L’amour intéresse tout le monde, mais les obligations légales qui en découlent, c’est tout le contraire. C’est une des raisons pour lesquelles la réforme du droit familial québécois, malgré un plan directeur déposé il y a trois ans déjà, attend toujours qu’on s’y intéresse vraiment. Après tout, qui jubile à l’idée de voir l’État se mêler de la conduite de deux personnes qui s’aiment ? Souvenons-nous des cris d’orfraie qui ont accueilli la loi sur le patrimoine familial en 1989. La bonne nouvelle, c’est que la dernière réforme offre une approche moins paternaliste que par le passé, en plus d’adapter le droit familial au goût du jour. Voici donc pourquoi il faudrait s’y mettre — et vite.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2018