La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

Remise en cause du programme de perception automatique des pensions alimentaires : La Commission Robillard veut replonger les familles monoparentales dans la pauvreté!

Image 2

COMMUNIQUÉ
Montréal, le 1er septembre 2015 – La Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec s’inquiète vivement des recommandations de la Commission de révision des programmes concernant l’avenir du programme de perception automatique des pensions alimentaires pour enfants. «Si ces recommandations devaient être adoptées par le gouvernement, cela constituerait un grave recul pour les familles monoparentales du Québec, les ramenant à l’époque où les parents créanciers (des femmes dans 95% des cas) devaient eux-mêmes faire les démarches pour s’assurer de la régularité de paiement des pensions alimentaires pour enfants», s’indigne Sylvie Lévesque, directrice générale de la FAFMRQ. Non seulement le rapport de la Commission remet-il en question le bien fondé de ce programme, mais il recommande la fin de son universalité, en voulant tarifer une partie du coût de la perception!
Pour lire le communiqué…

Parents dans la rue à la défense de l’école publique

Actualité |

01 septembre 2015

150901_r04ea_chaine-ecole-humaine_sn635

Des milliers de parents ont accompagné leurs enfants à l’école ce matin afin de manifester leur opposition aux compressions budgétaires imposées par le gouvernement de Philippe Couillard au réseau d’Éducation de la province.

Quelque 20 000 parents, élèves, professeurs et professionnels de l’Éducation se sont donné rendez-vous 30 minutes avant le début des classes afin de former des chaînes humaines autour de leurs écoles. C’est environ 200 écoles – dans la quasi-totalité des régions du Québec (16 sur 17) – qui seront ainsi « protégées » .

L’événement est organisé par le regroupement «Je protège mon école publique!».

Pour lire l’article

Les parents préparent leur riposte

Actualité |

27 août 2015

Le devoir- Philippe Orfali

image
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Philippe Couillard et François Blais leur racontent depuis des mois, sans broncher, que les compressions qui s’accumulent en éducation n’auront aucune répercussion sur leurs enfants, mais ils ne sont pas dupes : face à la menace qui plane sur les écoles du Québec, les parents préparent leur riposte.

C’est jour de rentrée scolaire et des milliers d’écoles accueillent leurs élèves, jeudi matin. Malgré la fébrilité des premiers jours, celle-ci s’annonce teintée d’inquiétude pour de nombreux parents dont les enfants s’apprêtent à composer, pour la première fois, avec les compressions de 350 millions de dollars imposées au réseau québécois de l’éducation au cours des derniers mois par le gouvernement Couillard.

Moins de psychoéducateurs, de conseillers pédagogiques, de psychologues, d’orthopédagogues. Plus d’élèves en difficulté dans les classes ordinaires sans reconnaissance ni soutien pour les accompagner. Des journées pédagogiques au service de garde qui coûteront nettement plus cher. Et des réductions de budget, partout. Si ces préoccupations ont été relayées sans cesse sur la place publique par les syndicats et les commissions scolaires depuis l’hiver, les parents n’ont plus l’intention de demeurer les bras croisés, jure Pascale Grignon, porte-parole du regroupement Je protège mon école publique (JPMEP).

Pour lire l’article…

Les places subventionnées devenues moins avantageuses

Le Devoir – Pierre Saint-Arnaud – La Presse canadienne

image
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

Les augmentations de tarifs des services de garde combinées aux bonifications des crédits d’impôt pour les places non subventionnées ont mené à une situation pour le moins incohérente dans les écoles primaires : les places subventionnées des services de garde en milieu scolaire sont devenues généralement beaucoup plus coûteuses pour les parents que les places non subventionnées.

En vertu de la réglementation, les parents des enfants qui fréquentent le service de garde d’une école primaire sur une base régulière, c’est-à-dire quatre ou cinq jours par semaine, ont droit au tarif réduit subventionné, qui passera en septembre de 7,30 $ à 8 $ par jour.

Les parents des enfants qui fréquentent le même service de garde trois jours ou moins par semaine n’ont pas droit à la subvention en vertu de leur statut d’occasionnel ou de sporadique et les tarifs, à première vue, sont beaucoup plus élevés. Un relevé sommaire et non exhaustif de La Presse canadienne fait état de tarifs de 14 $, 16 $ et 18 $ par jour, car ils ne sont soumis à aucune norme.

Pour lire l’article…

Congrès international de recherches féministes dans la francophonie

Source: ActualitésUQAM

congres_feministe
Photo: Istock

L’Institut de recherches et d’études féministes (IREF), le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) et le Service aux collectivités de l’UQAM accueilleront, du 24 au 28 août prochains, le 7e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie (CIRFF 2015). Quelque 900 congressistes, femmes et hommes, provenant de 40 pays se réuniront autour du thème Penser, Créer, Agir.

Plus de 130 séances de discussion (colloques, ateliers), portant sur un large éventail de thèmes, se dérouleront sous trois grands axes: la contribution des recherches féministes de langue française à l’avancement des connaissances; le changement social, l’égalité, la justice et la solidarité dans les contextes du néolibéralisme, du néocolonialisme et de la globalisation, avec un accent particulier mis sur la situation des femmes autochtones; les pratiques féministes, le militantisme et le mouvement des femmes.

Le congrès rassemblera tout ce que le monde francophone compte en termes de chercheuses francophones et francophiles, ainsi que des représentantes de la Fédération des femmes du Québec, du Conseil du statut de la femme et des milieux communautaire et militant.

Pour lire l’article…

Un outil pour calculer l’augmentation des frais de garde

Actualité |

19 août 2015

Source: Protégez-vous.ca

2015-04_Nouv_frais_de_garde_768x573
Crédit photo: Shutterstock

Suite à l’adoption de la loi 28 le 20 avril dernier, les parents pourraient dorénavant avoir à payer jusqu’à 20 $ par jour selon leur revenu familial pour une place en garderie subventionnée.

Afin de vous permettre d’évaluer le montant additionnel à payer, le ministère des finances a mis en place un calculateur en ligne.

Les renseignements à fournir sont les suivants :
– situation familiale
– revenu net pour 2014
– revenu net du (de la) conjoint(e) pour 2014
– nombre d’enfants profitant du service de garde
– nombre de jours où l’(les) enfant(s) est (sont) en garderie

Le coût supplémentaire devra être payé en une seule fois lors de la réalisation de leur déclaration provinciale de revenus pour 2015 au printemps prochain.

Sont dispensés de contribution additionnelle, le troisième enfant et les suivants ainsi que les familles possédant un revenu annuel net inférieur à 50 000$.

Pour lire l’article…

Conciliation famille-travail: des outils destinés aux organismes communautaires

DessinCTFABE

L’organisme AU BAS DE L’ÉCHELLE a récemment produit des outils visant à aider les organismes communautaires à se doter de mesures de conciliation travail-famille. Pour mener à bien ce projet, Au bas de l’échelle s’est adjoint la collaboration d’un comité-conseil formé de plusieurs regroupements, dont la FAFMRQ.

Fruits de cette démarche, deux documents sont maintenant à la disposition des organismes communautaires:

1) Un CADRE DE RÉFÉRENCE pour vous aider à y voir clair et à adopter de bonnes pratiques

2) LES MESURES À PRIVILÉGIER dans la politique de conciliation travail-famille

Bonne lecture!

Deux assistés sociaux doivent rembourser 30 000$ pour avoir aidé leur fille

Actualité, Lutte à la pauvreté |

23 juillet 2015

PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD / La Presse
913210-parents-auraient-reclamer-paie-declarer
PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Deux prestataires de l’aide sociale devront rembourser près de 30 000$ au gouvernement pour avoir bénévolement donné un coup de main à leur fille dans sa petite boulangerie en démarrage pendant deux ans.

Les parents auraient dû réclamer une paie et déclarer celle-ci au ministère de la Solidarité sociale, vient de confirmer le Tribunal administratif du Québec (TAQ), donnant ainsi raison aux fonctionnaires.

Pour lire l’article…

Bulletin du Partenariat Familles en mouvances, Vol. 12, été 2015

Voici le tout dernier numéro du Bulletin de liaison du Partenariat de recherche FAMILLES EN MOUVANCE de l’INRS – Urbanisation, Culture, Société auquel siège la FAFMRQ.

Vous pourrez y lire plusieurs articles fort intéressants, dont un article sur les 40 années d’existence de la FAFMRQ,

Bonne lecture!

BulletinINRSété2015

© FAFMRQ 2015