La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

Le salaire minimum au Québec passera à 12$ l’heure

Actualité, Lutte à la pauvreté |

17 janvier 2018

LIA LÉVESQUE (LA PRESSE CANADIENNE) – LE DEVOIR


Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

Le ministère du Travail a confirmé, mercredi, qu’il augmenterait le salaire minimum plus que prévu, le 1er mai prochain, vu l’embellie économique. Le salaire minimum passera ainsi de 11,25$ à 12$ l’heure.

Lorsqu’il avait augmenté le salaire minimum, le 1er mai dernier, Québec avait indiqué la tendance qu’il voulait suivre à plus long terme. Il voulait ainsi veiller à ce que le salaire horaire minimum atteigne en bout de course 50% du salaire horaire moyen. Et comme ce salaire moyen a grimpé plus que prévu, vu la bonne santé de l’économie, le salaire minimum grimpera plus que prévu.

Cette hausse profitera à 352,900 travailleurs, principalement des femmes, a souligné le ministère dans son communiqué.

Mais même à 12$ en mai prochain, le Québec sera toujours loin derrière l’Ontario et l’Alberta. La province voisine du Québec l’a haussé à 14$ le 1er janvier dernier et a déjà annoncé qu’elle le hausserait à 15$ le 1er janvier prochain. Et l’Alberta le haussera à 15$ le 1er octobre prochain.

Pour lire la suite…

HAUSSE DE 75 CENTS DU SALAIRE MINIMUM: La preuve que la mobilisation pour le salaire minimum à 15$ doit se poursuivre

Actualité, Lutte à la pauvreté |

17 janvier 2018

COMMUNIQUÉ

Montréal, le 17 janvier 2018. – Les membres de la campagne 5-10-15 constatent que le gouvernement fait montre d’une ouverture intéressante en haussant le salaire minimum de 75 cents plutôt que les 50 cents prévus, ce qui le portera à 12$ l’heure le 1er mai prochain.
«Il faut d’abord reconnaître que cette augmentation est la plus importante jamais accordée. La mobilisation porte fruit. Toute augmentation de revenu pour les travailleuses et travailleurs les plus pauvres est la bienvenue et représente une amélioration de leurs conditions de vie. Par contre, il est nécessaire de rappeler que pour permettre à une personne qui travaille au salaire minimum à temps plein d’avoir un revenu viable et sortir de la pauvreté, un salaire de 15$ l’heure est nécessaire», soutient Virginie Larivière, co-porte-parole de la campagne 5-10-15.

Pour lire la suite…

LE SALAIRE MINIMUM À 12$

Actualité, Lutte à la pauvreté |

17 janvier 2018

JEAN-MARC SALVETLE SOLEIL


Photothèque Le Soleil

EXCLUSIF / Des employeurs grinceront des dents, mais le salaire minimum bondira cette année de 75¢ l’heure au Québec. Il sera porté à 12$.

Le salaire minimum passera de 11,25$ à 12$ l’heure le 1er mai, a appris Le Soleil. La hausse du salaire minimum au Québec n’a jamais été aussi importante que celle à venir. Des associations d’employeurs le noteront certainement.

Les hausses ont parfois été de 50¢ l’heure. La plupart du temps, elles ont cependant été de 25¢, voire de 15¢. Certaines années, le salaire minimum a été gelé.

Pour lire la suite…

Journée d’actions le 20 février: Forçons Québec à faire le choix de la justice sociale !

 

 

 

Après des années de politiques d’austérité, le gouvernement Couillard se vante maintenant de surplus budgétaire record, pourtant cumulés au détriment de la population. Dans la mise à jour économique présentée en novembre ,le ministre des Finances, Carlos Leitão, annonçait des baisses d’impôts. En plus de profiter davantage aux personnes les plus nanties et de contribuer à perpétuer les inégalités sociales, ce choix fiscal nous prive collectivement de fonds qui nous permettraient de renforcer notre filet social.

Le 20 février, répondons à l’appel de la Coalition Main rouge en soulignant la Journée mondiale de la justice sociale ! Forçons le gouvernement du Québec à faire le choix de la justice sociale !

Pour en savoir plus…

 

Un salaire minimum à 15$ l’heure, est-ce trop?

Actualité, Lutte à la pauvreté |

13 janvier 2018

FAUT PAS CROIRE TOUT CE QU’ON DITRADIO-CANADA PREMIÈRE

L’Ontario et l’Alberta vont augmenter leur salaire minimum à 15$ l’heure d’ici 2019. Les deux provinces offrent déjà les salaires minimums les plus élevés au Canada à respectivement 14$ et 13,60$. Alors que les employés se réjouissent de telles augmentations, les commerces sont préoccupés, prévoyant des hausses de prix et des mises à pied. Déjà, Loblaws a annoncé des congédiements et certains Tim Hortons ont réduit les avantages sociaux de leurs employés. Alors, le salaire minimum à 15$, une panacée? Michel Lacombe fait le point avec ses invités.

Pour écouter l’émission…

POUR UN SALAIRE MINIMUM DÉCENT

Actualité, Lutte à la pauvreté |

12 janvier 2018

ERIC DUNBERRYLE DEVOIR


Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

Le débat sur le salaire minimum reprend au rythme des hausses annoncées par le gouvernement mais évolue peu: les uns revendiquent un salaire suffisant pour s’affranchir de la pauvreté; les autres agissent pour retarder ou atténuer des hausses inévitables en évoquant des pertes de compétitivité et d’emploi; des élus se positionnent pour le compromis du jour politiquement rentable. L’actualité plus récente se distingue en raison d’un mouvement pour porter le salaire minimum à 15$.

Un salaire minimum de 11,25$ ne peut qu’augmenter, comme il l’a fait annuellement depuis 1986, à deux périodes d’exception près. La véritable question est de savoir si les hausses à venir se contenteront d’arbitrer un différend récurrent entre des lobbys et forces du marché qui s’opposent ou viseront plus haut, pour atteindre l’objectif non partisan à l’origine même du salaire minimum, soit l’imposition d’un seuil de rémunération juste et équitable.

Pour lire la suite…

Qu’est-ce qui se cache derrière le 15$/h?

Actualité, Lutte à la pauvreté |

11 janvier 2018

EVE-LYNE COUTURIER (IRIS) – JOURNAL DE MONTRÉAL


Photo: FOTOLIA

On ne se lasse pas de nous rappeler que l’origine de la campagne pour la hausse du salaire minimum à 15$ provient des États-Unis, de certaines villes où le coût de la vie est si élevé qu’il est pratiquement impossible de se loger près de son travail quand on est employé au salaire minimum. La situation est différente ici. On a de nombreux programmes pour soutenir le revenu des personnes les plus précaires (surtout les familles) et, grâce à un ensemble de facteurs, l’immobilier et le marché locatif sont beaucoup plus abordables qu’ailleurs. Est-ce à dire que le salaire minimum à 11,25$ est juste? Pour le savoir, il faut d’abord définir ce qui est «juste» avec un salaire minimum.

Pour lire la suite…

LE CHIFFRE MAGIQUE: 15 $

Actualité, Lutte à la pauvreté |

10 janvier 2018

JEAN-FRANÇOIS CLICHELE SOLEIL


L’affirmation: Pour les lobbies d’affaires comme la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, l’Ontario perdra «des dizaines de milliers d’emplois» en haussant le salaire minimum à 14$ de l’heure depuis le 1er janvier, puis à 15$ de l’heure l’an prochain. Mais à gauche de l’échiquier politique, le président de la Fédération des travailleurs du Québec, Daniel Boyer, disait il y a quelques jours à propos de ces 15 $/h que «les catastrophes annoncées n’ont jamais eu lieu». Pour la FTQ comme pour les autres organisations qui appuient une hausse marquée du plancher salarial, il s’agirait d’une mesure efficace de lutte à la pauvreté qui n’a pas d’effet négatif, ou si peu, sur l’économie.

Les faits
S’il est un sujet sur lequel les études sont abondantes, c’est certainement celui du salaire minimum — les articles savants, les rapports et les revues de littérature se comptent littéralement par centaines. Une grande partie de ces avis, cependant, viennent de groupes d’intérêt ou de think tanks idéologiquement très orientés, ce qui en diminue beaucoup l’intérêt.

Pour lire la suite…

Des manifestations contre Tim Hortons en Ontario

Actualité, Lutte à la pauvreté |

10 janvier 2018

RADIO-CANADA


Photo: Radio-Canada/Annie Poulin

Des militants ont manifesté mercredi devant plusieurs cafés Tim Hortons un peu partout en Ontario, après que certaines succursales eurent évoqué la hausse du salaire minimum pour sabrer les conditions salariales et les avantages sociaux de leurs employés.

Cette décision patronale a même donné lieu dans les médias sociaux à des appels au boycottage de la chaîne.

La Fédération du travail de l’Ontario a organisé les manifestations pour sensibiliser le public, sans appeler au boycottage.

Parmi les clients de Tim Hortons, plusieurs soutenaient les manifestants mercredi matin, mais ils n’avaient pas l’intention de boycotter la chaîne.

Pour regarder le reportage…

LE REVENU MINIMUM GARANTI, « ma planche de salut pour sortir de la pauvreté »

Actualité, Lutte à la pauvreté |

09 janvier 2018

CHRISTIAN NOËLRADIO-CANADA


Photo: Maxime Beauchemin

Ne plus avoir faim. Ne plus avoir froid. Ne plus désespérer de ne jamais pouvoir se sortir de la pauvreté. En Ontario, le projet pilote sur le revenu minimum garanti donne aux gens trois fois plus d’argent que l’aide sociale. Après quelques mois, les participants commencent déjà à en ressentir les effets, et pas seulement dans leur portefeuille.

Les punaises de lits, les coquerelles, les bagarres entre voisins et les descentes de l’escouade des stupéfiants. L’édifice de logement social situé au 95, rue Hess, à Hamilton, a bien mauvaise réputation. «On l’appelle le 95 Stress, parce qu’on n’est jamais tranquille», lance Alana Baltzer, une des résidentes.

Les corridors sont blancs, gris et tristes. Les portes de l’ascenseur s’ouvrent, mais lentement. Au deuxième étage, deux hommes montent. «Encore une semaine avant le prochain chèque», lance le premier. «J’en aurais besoin maintenant», rétorque l’autre.

C’est la dure vie de tous les jours pour ceux qui habitent cet édifice du centre-ville de Hamilton. Une réalité qu’Alana Baltzer espère un jour pouvoir laisser derrière elle.

Pour lire la suite et voir le reportage…

© FAFMRQ 2018