La rigidité du réseau de garderies en cause

Articles

La rigidité du réseau de garderies en cause

Actualité |

16 janvier 2015

Le Devoir- Marco Bélair-Cirino

La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, se tromperait de cible en pénalisant les parents d’« enfants fantômes », sont d’avis le Conseil du statut de la femme et le Protecteur du citoyen.

« Il est […] injuste de prévoir des amendes, et particulièrement de cette sévérité [environ 3500 $] pour les parents qui ne respecteraient pas l’entente qu’ils ont signée et surtout de pénaliser les enfants en leur interdisant l’accès au service de garde pendant trois mois », a fait valoir la présidente du CSF, Julie Miville-Dechêne, à l’occasion de son passage en commission parlementaire jeudi après-midi.

Un parent ayant signé une fiche d’assiduité renfermant des renseignements « faux et trompeurs » — comme la présence d’un enfant cinq jours par semaine, alors qu’il était absent un, deux, trois ou quatre jours — s’exposera à une « pénalité » allant jusqu’à 3435,25 $. Il s’agit du coût total d’une place en CPE pour trois mois, 3909,75 $ (60,15 $ par jour), moins la contribution parentale de 474,50 $ pour trois mois (7,30 $ par jour).

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021