RÉFORME DE L’AIDE SOCIALE: Les «intérêts» des prestataires seront pris en compte, affirme le ministre Blais

Articles

RÉFORME DE L’AIDE SOCIALE: Les «intérêts» des prestataires seront pris en compte, affirme le ministre Blais

Marco Fortier | Le Devoir
BlaisDevoir
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne

Le ministre François Blais garde le cap sur la réforme de l’aide sociale malgré les mises en garde de groupes sociaux et du Parti québécois, qui craignent une chasse aux sorcières contre les pauvres.

Le gouvernement tient à imposer des pénalités « modérées, mais strictes » aux nouveaux prestataires qui refuseront de chercher un emploi ou de suivre un programme d’intégration au travail, a précisé le ministre lundi. Une commission parlementaire a entrepris l’étude détaillée du projet de loi 70, qui vise à inciter les nouveaux prestataires à tout mettre en oeuvre pour trouver du travail.

Les participants au programme d’emploi recevront une prime de 130 $ à 250 $ par mois, en plus de leur chèque habituel de 623 $. Par contre, les nouveaux prestataires aptes à l’emploi qui refusent de prendre part au programme verront leur chèque amputé — jusqu’à la moitié, avait dit le ministre Sam Hamad, qui avait la responsabilité de la réforme avant le remaniement du mois dernier.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021