AIDE SOCIALE ET ASSURANCE-EMPLOI: Deux réformes, même logique et même victime

Articles

AIDE SOCIALE ET ASSURANCE-EMPLOI: Deux réformes, même logique et même victime

Marie-Hélène Arruda – Coordonnatrice du Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) | Le Devoir (Libre opinion)

En 2012, le gouvernement Harper procédait à une réforme majeure du programme d’assurance-emploi dont l’un des aspects les plus controversés était la définition d’emploi convenable qui avait pour effet de diviser les chômeurs en trois catégories (allant du « meilleur » au « pire chômeur ») auxquelles étaient associées un type d’emploi que le chômeur avait l’obligation de rechercher et d’accepter.

Cet élément précis de la réforme a été vivement contesté puisqu’il portait directement atteinte au droit fondamental à la liberté de choisir son travail. Au diable tes intérêts, tes compétences ou tes besoins financiers, le gouvernement t’oblige à te dénicher n’importe quel emploi à un salaire inférieur et pouvant être très éloigné de ton domicile. On se souviendra qu’en réaction, le gouvernement du Québec dirigé par le Parti libéral adoptait à l’unanimité une motion condamnant cette réforme.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021