QUE LES TRAVAILLEURS PAUVRES SE TROUVENT UN COLOC!

Articles

QUE LES TRAVAILLEURS PAUVRES SE TROUVENT UN COLOC!

PHILIPPE HURTEAU (Blogues de l’IRIS) – Le Journal de Montréal

IRIS Travailleurs pauvres
PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, SARAH BÉLISLE

Depuis deux ans maintenant, mon collègue Minh Nguyen et moi publions l’indice du salaire viable au Québec. En gros, on pose la question suivante : combien une personne qui travaille à temps plein doit gagner par heure pour couvrir ses besoins de base et se donner la marge de manœuvre financière nécessaire pour vivre convenablement?

Chaque année, un consensus se dégage suite à notre publication sur le salaire viable : le niveau actuel du salaire minimum est grandement insuffisant. Chaque fois, il se trouve tout de même des commentateurs pour minimiser l’importance de ce problème. Dans un texte publié hier, un chercheur de l’Institut économique de Montréal (IEDM) a proposé certaines pistes de solutions pour permettre à un.e salarié.e à bas salaire d’améliorer son sort : vivre en colocation, travailler plus d’heures qu’un emploi temps plein régulier, convaincre son patron d’offrir une augmentation ou une promotion (sans blague!), utiliser Uber ou, encore mieux, devenir chauffeur pour cette compagnie.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021