PÉNALISER LA MISÈRE

Articles

PÉNALISER LA MISÈRE

PAUL JOURNETLA PRESSE

Capture d’écran 2016-05-31 à 15.22.53

C’est quelque chose qu’on ne peut pas dire de beaucoup de projets de loi : la réforme de l’aide sociale aura un impact direct sur la misère humaine.

Elle vise à la réduire, mais elle risque de l’aggraver à cause d’une fausse bonne idée, celle de pénaliser les nouveaux bénéficiaires de l’aide sociale qui refusent une formation.

Le projet de loi exigerait que les nouveaux demandeurs participent au nouveau programme Objectif emploi. Pour les convaincre, on offrirait une prime mensuelle allant jusqu’à 260$.

Cette carotte s’accompagnerait toutefois d’un bâton – ceux qui ne suivent pas la formation verraient leur chèque progressivement réduit.

Cette mesure incitative doit servir de poussée dans le dos pour aider les demandeurs. Mais dans certains cas, on risque tout simplement de les jeter par terre, ou même de les jeter à la rue. Ce risque ne doit pas être pris.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021