Projet de loi 70: Les organismes d’action communautaire autonome ne sont pas des délateurs !

Articles

Projet de loi 70: Les organismes d’action communautaire autonome ne sont pas des délateurs !

Capture d’écran 2016-06-02 à 09.52.07

COMMUNIQUÉ

MONTRÉAL – Le 2 juin 2016 – Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) tient à s’associer et à exprimer sa solidarité avec les centaines de personnes et différents mouvements sociaux qui s’opposent fermement au projet de loi 70 touchant l’aide sociale. En plus de dénoncer l’orientation du gouvernement visant à pénaliser outrageusement une catégorie de personne s’inscrivant à l’aide sociale, l’application de la loi 70 placerait les organismes d’action communautaire autonome (ACA) dans une situation de délateur vis-à-vis les personnes devant participer, de façon obligatoire, aux programmes qui seraient mis en place par le gouvernement.

En effet, les organismes acceptant de collaborer aux programmes prévus par le projet de loi 70 se retrouveraient dans l’obligation de rapporter les absences de la personne participant à un ou l’autre de ces programmes avec comme conséquence une coupure à leur chèque d’aide sociale. Pour montrer comment il serait facile d’appliquer le Programme objectif emploi, le ministre Blais s’appuie sur une liste de « ressources externes » comprenant plusieurs organismes communautaires participant actuellement à d’autres types de programmes au sein du MTESS.

Pour télécharger le communiqué…

© FAFMRQ 2021