La garde partagée sous toutes ses formes est en train de devenir la nouvelle norme

Articles

La garde partagée sous toutes ses formes est en train de devenir la nouvelle norme

MAUDE GOYER – Planète F | LE DEVOIR

GardePartagee
Photo: Barbara Sax Agence France-Presse

La souplesse du congé parental et l’existence du congé de paternité ont transformé les modèles de garde des enfants lors d’une séparation conjugale. Le père québécois, qui s’implique davantage auprès de ses enfants, continue à le faire en cas de séparation. La garde partagée est en train de devenir… la nouvelle norme.

Lorsqu’ils se sont séparés, Nancy et Éric ont choisi de faire une transition en douceur pour leurs enfants de 13 et 11 ans. Ils ont conservé la maison. Ils y demeurent à tour de rôle avec les enfants, une semaine sur deux. L’autre parent se rend dans un appartement loué, non loin de là. « Ça laisse le nid aux enfants et ce sont les parents qui sortent, dit Nancy, 48 ans, qui souligne que ce fut une solution temporaire. L’adaptation à la nouvelle situation est plus facile pour eux… et pour nous ! »

Jean-Philippe, 28 ans, et son ex-conjointe ont pris le même arrangement lorsqu’ils ont décidé de se séparer. « La petite avait trois mois, dit-il, et notre garçon, pas tout à fait deux ans. À tour de rôle, nous allons vivre chez nos parents, sous un horaire de deux jours/deux jours/trois jours. Pour le moment, c’est l’idéal pour les enfants. Et financièrement, ça nous aide. »

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021