MÈRES PORTEUSES EN INDE: QUÉBEC PERD SA PREMIÈRE BATAILLE

Articles

MÈRES PORTEUSES EN INDE: QUÉBEC PERD SA PREMIÈRE BATAILLE

Actualité |

28 juillet 2016

PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD / LA PRESSE

Capture d’écran 2016-07-28 à 16.26.24

Québec vient de perdre sa première bataille judiciaire contre l’utilisation d’«usines à bébés» indiennes par des couples d’ici, alors que la justice presse de clarifier les règles qui doivent régir cette pratique.

Dans un jugement rendu il y a quelques jours, la Cour du Québec a autorisé un Québécois à devenir le père de jumelles nées d’une mère porteuse rémunérée, liée à une clinique de Bombay qui fournit chaque année des centaines de bébés à des Occidentaux.

Québec s’y opposait, estimant que la stratégie employée par le couple « porte atteinte à la dignité humaine par l’instrumentalisation du corps de la femme et la marchandisation de l’enfant ». C’était le premier affrontement lié à l’industrie indienne de la procréation devant la justice québécoise.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021