Blais envisage la retenue du chèque d’aide sociale comme sanction

Articles

Blais envisage la retenue du chèque d’aide sociale comme sanction

JEAN-MARC SALVET Le Soleil

(Québec) Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, pousse le projet de loi 70 plus loin. Il entend l’amender de manière à pouvoir retenir le chèque d’aide sociale d’un nouveau bénéficiaire qui ne se présenterait pas à un rendez-vous d’évaluation.

La retenue du chèque est «une pratique qui existe déjà pour des motifs administratifs, explique le ministre. Là, on l’emmènerait à un cran supérieur pour l’évaluation» comme telle, pour le rendez-vous dit «d’évaluation» avec un agent de l’aide sociale.

L’objectif est de rendre cette rencontre obligatoire, dit le ministre. M. Blais ne voit pas d’autre solution que d’établir cette nouvelle sanction pour que cette rencontre ait lieu au moment convenu ou qu’elle ait tout simplement lieu.

«On n’ira pas chez les gens avec des armes…», laisse-t-il tomber devant Le Soleil pour justifier la pertinence de l’idée de retenir le chèque d’aide sociale.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021