PROJET DE LOI 70: non au statu quo et à la coercition à l’aide sociale

Articles

PROJET DE LOI 70: non au statu quo et à la coercition à l’aide sociale

SERGE PETITCLERC, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté – LE SOLEIL (Point de vue)

Le ministre François Blais a publié deux communiqués cette semaine pour vanter son projet de loi 70 et réagir aux propos tenus en commission parlementaire par «le Parti québécois, Québec solidaire ainsi que le porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté, Serge Petitclerc».

Dans ces communiqués (23 août et 25 août), François Blais ne parle nulle part des sanctions prévues par le programme Objectif emploi. Or, ce sont justement ces sanctions qui expliquent l’essentiel de l’opposition du Collectif au projet de loi 70.

Nous tenons à dire au ministre Blais que, contrairement à ce qu’il affirme, nous nous opposons au statu quo à l’aide sociale depuis des années, et même depuis toujours : le Collectif a précisément été fondé pour forcer le Québec à se donner des outils pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021