POUR UN SALAIRE MINIMUM À 15$ L’HEURE

Articles

POUR UN SALAIRE MINIMUM À 15$ L’HEURE

CENTRALE DES SYNDICATS DU QUÉBEC (CSQ)COUP D’OEIL ÉCONOMIQUE: MAI 2016

header-coup-oeil-mai-2016_

« Lorsqu’une personne travaille pour moins que ce qu’il lui faut pour vivre […] elle est en fait la plus grande philanthrope de notre société. Elle connaît la faim pour que d’autres puissent manger moins cher ; elle vit dans des logements insalubres pour que les chambres d’étrangers soient étincelantes ; elle souffre de privation pour que l’inflation reste négligeable et que la Bourse grimpe. » – Barbara Ehrenreich

Une lutte qui secoue le monde du travail
L’explosion des inégalités au Québec a mis en évidence la réalité des travailleuses et travailleurs pauvres. Souvent des femmes ou des personnes appartenant à des minorités racialisées ou issues de l’immigration, elles s’échinent pour nous assurer des services à petits prix et, pourtant, un salaire minimum de 10,75 $ l’heure ne leur permet pas de s’offrir une vie décente.

Pour répondre à cette injustice, aux États-Unis, au Canada et maintenant au Québec, le mouvement syndical, les communautés religieuses et les groupes communautaires se tournent vers des campagnes pour un salaire viable (living wage). Des campagnes comme Fast-Food Forward ou Fight for 15 ont, par des grèves illégales, des manifestations, des pétitions et de la représentation politique, amené plusieurs villes et États américains à adopter des politiques de salaires minimums viables.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021