« Les gens sur l’aide sociale veulent travailler ! »

Articles

« Les gens sur l’aide sociale veulent travailler ! »

ADELINE MANTYKL’AVANTAGE votre journal

Le Centre-femmes de Rimouski dénonce le projet de loi 70, qui vise à favoriser l’intégration en emploi, estimant que celui-ci renforce les préjugés sur les personnes recevant l’aide sociale.

Ève Devault, agente socio-politique au Centre-femmes de Rimouski, se dit en faveur d’une insertion à l’emploi volontaire, mais estime que l’approche préconisée par le projet de loi 70 n’est pas convenable, car punitive : « Le programme Objectif Emploi prévu dans le projet de loi 70, qui envisage des sanctions financières pour les personnes aptes à l’emploi faisant une première demande d’aide sociale et qui refusent d’intégrer le programme d’intégration à l’emploi, apparait comme une aberration pour nous », explique Mme Devault.

Pour elle, le programme renforce les préjugés circulant dans la société à l’effet que les gens qui ont recours à l’aide sociale préfèrent vivre dans un certain confort que de travailler. « C’est désolant de voir qu’un ministre véhicule ces préjugés. Les gens sur l’aide sociale veulent travailler et ne sont pas fiers de leur situation ! Le montant de l’aide sociale pour une personne seule, 623 $, ne couvre même pas la moitié de ses besoins de base », ajoute-t-elle, précisant qu’il existe des obstacles à l’entrée sur le marché de l’emploi.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021