Forte hausse du nombre de travailleurs pauvres à Montréal

Articles

Forte hausse du nombre de travailleurs pauvres à Montréal

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

15 octobre 2016

KATIA GAGNONLA PRESSE

Ils occupent un emploi, mais n’arrivent pas à se sortir de la pauvreté. Ils sont de plus en plus nombreux à Montréal : leur nombre a grimpé de plus du tiers en 10 ans, montre une étude de l’Institut national de recherche scientifique (INRS) qui sera rendue publique lundi. Une situation « inadmissible », juge Centraide, qui a contribué à l’étude.

COMBIEN SONT-ILS?
Depuis des années, Centraide voulait mettre un chiffre sur un phénomène qui était de plus en plus visible dans les organismes qu’on soutenait financièrement. L’étude de Xavier Leloup, de l’INRS, a permis de démontrer que 40 % des personnes qui vivent dans la pauvreté à Montréal travaillent. Et il faut noter que ces chiffres ne comptent pas le travail des étudiants, qu’on a exclus de l’étude. «Il faut briser le préjugé du pauvre qui ne fait rien. Ce n’est pas vrai. On a une population pauvre, mais qui travaille», résume Lili-Anna Peresa, PDG de Centraide.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021