QUI VA PAYER POUR L’ÉCHEC ANNONCÉ DE LA FUTURE LOI 70?

Articles

QUI VA PAYER POUR L’ÉCHEC ANNONCÉ DE LA FUTURE LOI 70?

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

20 octobre 2016

OLIVIER SCHMOUKERLES AFFAIRES

Donc, le projet de loi 70 va devenir loi dans les semaines à venir, au plus tard le 24 novembre. C’est que les partis d’opposition ont accepté le calendrier d’adoption fixé par le gouvernement Couillard, mettant ainsi un terme aux interminables débats à l’Assemblée nationale à son sujet et à la menace du premier ministre d’imposer le bâillon à court terme; et ce, dans l’espoir de soutirer quelques amendements au texte de loi dans l’optique qu’il soit «le moins pire possible», selon Dave Turcotte, le porte-parole du Parti québécois.

Que va vraiment changer cette nouvelle loi? Les futurs prestataires de l’aide sociale vont-ils bel et bien renouer avec le travail, comme le promet François Blais, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale? Et le gouvernement va-t-il véritablement enregistrer des économies de 50 millions de dollars par an grâce à elle, comme le soutient M. Blais?

Autant d’interrogations fondamentales qui méritent de s’y pencher de près. Regardons ça ensemble…

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021