Le stress travail-famille

Articles

Le stress travail-famille

GILBERT LEDUCLe Soleil
stresstravail-famille
123RF/SUDOWOODO

(Québec) Diane-Gabrielle Tremblay les entend depuis des années, les récriminations des patrons de petites et moyennes entreprises à l’égard de l’adoption de bonnes pratiques en matière de conciliation entre l’emploi et la famille afin de permettre à leurs salariés de reprendre leur souffle.

Trop compliquée, la gestion des horaires flexibles, de la semaine de travail de quatre jours ou encore du télétravail, font-ils valoir.

Trop cher aussi.

«Pourtant, dès qu’une nouvelle technologie s’impose dans le marché, vite on se l’approprie sans trop se poser de questions. Des questions, par contre, on s’en pose, dans les PME, quand vient le temps d’accorder du temps aux travailleurs pour leur permettre de prendre soin d’un enfant ou d’un parent malade», constate Diane-Gabrielle Tremblay en entrevue au Soleil.

«Dans un contexte de rareté de main-d’oeuvre, les dirigeants d’entreprise n’arrivent pas à se mettre dans la tête que des mesures permettant d’établir un équilibre entre l’emploi et la famille peuvent être un puissant outil d’attraction et de rétention du personnel. Un employé ira même jusqu’à refuser un emploi mieux payé chez un concurrent pour demeurer chez un employeur qui lui offre du temps. C’est particulièrement le cas des jeunes hommes qui, de plus en plus, veulent être plus présents auprès de leur famille et partager les tâches avec leur conjointe. Malheureusement, la grande majorité des PME n’a pas compris ça.»

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021