L’apocalypse du salaire minimum à 15$

Articles

L’apocalypse du salaire minimum à 15$

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

03 novembre 2016

LÉO-PAUL LAUZONJOURNAL DE MONTRÉAL

Salaire minimum à 15$ l’heure = perte de 100 000 emplois + décrochage scolaire

Voulez-vous savoir c’est quoi la dernière énormité larguée par l’économiste «émérite» et «lucide» autoproclamé Pierre Fortin de l’UQAM? Si jamais on s’avise d’augmenter au Québec le salaire minimum à 15$ l’heure, cela va entraîner la perte de 100 000 jobs dans la province et le décrochage scolaire va littéralement exploser selon ses calculs très personnels. Les écoles secondaires vont se vider, ce qui fera qu’il n’y aura plus d’étudiants dans les cégeps et les universités, qui devront alors fermer, faute d’étudiants. Monsieur Fortin a dit, le plus sérieusement du monde : «Le salaire minimum à 15$, une bombe atomique» (Radio-Canada, 17 octobre 2016). Bombe atomique qui explose signifie, vous en conviendrez avec moi, la fin du Québec. Tant pis pour vous autres, le lucide et visionnaire Fortin vous aura averti. Elles sont tellement farfelues, encore une fois, les observations et les prédictions «scientifiques» du professeur Fortin qui pense toujours comme le patronat, (comme d’ailleurs, Luc Godbout de l’Université Sherbrooke, Claude Montmarquette de l’Université de Montréal et Robert Gagnée des HEC), d’où vient d’ailleurs sa popularité auprès des médias.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021