PLAIDOYER DE LA SANTÉ PUBLIQUE DE MONTRÉAL POUR LES CPE

Articles

PLAIDOYER DE LA SANTÉ PUBLIQUE DE MONTRÉAL POUR LES CPE

LOUIS-SAMUEL PERRONLa Presse

1301538-moyenne-cpe-offrent-services-meilleurePHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Pour «réduire les inégalités sociales» et «favoriser le développement des enfants», la Direction régionale de santé publique (DSP) de Montréal recommande l’ajout de places en centres de la petite enfance (CPE) dans les quartiers défavorisés et un moratoire sur les nouvelles places en garderies privées. Ces recommandations se retrouvent dans un mémoire obtenu par La Presse qui sera présenté aujourd’hui devant la Commission sur l’éducation à la petite enfance.

Cette consultation «indépendante et non partisane» gérée par l’Institut du Nouveau Monde a été lancée par l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) pour «dresser un bilan sur l’éducation à la petite enfance au Québec» 20 ans après le lancement de la politique familiale du Québec. L’AQCPE représente «les intérêts de la majorité» des CPE du Québec.

Même si ses recommandations donnent un appui majeur aux CPE, le directeur de la Santé publique de Montréal, Richard Massé, assure ne pas faire de «politique partisane en aucune façon».

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021