POUVONS-NOUS SOUHAITER LA DISPARITION DE LA GRANDE GUIGNOLÉE DES MÉDIAS?

Articles

POUVONS-NOUS SOUHAITER LA DISPARITION DE LA GRANDE GUIGNOLÉE DES MÉDIAS?

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

08 décembre 2016

VIRGINIE LARIVIÈRE, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté

capture-decran-2016-12-08-a-09-41-33
LETTRE OUVERTE
La grande guignolée des médias est une tradition qui semble avoir de beaux jours devant elle. En effet, les mesures d’austérité, les politiques appauvrissantes et l’inaction générale du gouvernement en matière de lutte à la pauvreté sont durement ressenties par plusieurs personnes qui doivent de plus en plus recourir à la charité pour boucler les fins de mois.

Le premier ministre Couillard nous prouve qu’il vit sur une autre planète quand il prétend que son gouvernement a « littéralement sauvé le Québec ». Comment explique-t-il que le bilan-faim du réseau des Banques alimentaires du Québec révèle une augmentation de la fréquentation des banques alimentaires année après année? En 2016, plus de 400 000 personnes ont eu recours à leurs services chaque mois. Et de plus en plus de ces personnes ont pourtant un revenu d’emploi!

Bien sûr, à court terme, tout le monde souhaite que les banques alimentaires puissent mieux répondre aux besoins des personnes en situation de pauvreté, autant dans le temps des Fêtes que le reste de l’année. Et c’est tant mieux si La grande guignolée des médias arrive à regarnir un peu les frigos et les paniers de Noël.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021