AIDE SOCIALE: QUÉBEC A SOUS-ESTIMÉ L’IMPACT DES COUPES

Articles

AIDE SOCIALE: QUÉBEC A SOUS-ESTIMÉ L’IMPACT DES COUPES

TOMMY CHOUINARDLA PRESSE

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

(QUÉBEC) Le gouvernement Couillard a sous-estimé l’impact de ses coupes à l’aide sociale réalisées au printemps 2015. Plus de prestataires que prévu sont touchés par le resserrement des règles, révèlent des données diffusées dans le cadre de l’étude des crédits budgétaires du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, à l’Assemblée nationale. Survol.

LES «VOYAGEURS» ÉCOPENT
Trois fois plus de prestataires que prévu ont perdu l’admissibilité à l’aide sociale parce qu’ils se sont absentés du Québec pour plus de 15 jours cumulatifs ou pour plus de 7 jours consécutifs dans le même mois. Avant la réforme de 2015, un prestataire pouvait séjourner jusqu’à un mois à l’extérieur de la province. Ainsi, 1396 personnes ont perdu leur admissibilité entre le 1er avril 2016 et le 31 janvier dernier, donc durant 10 des 12 mois de la dernière année financière, selon le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Québec prévoyait seulement 460 personnes par année. Étrangement, le gouvernement dit avoir fait des économies de 572 000 $ durant la période concernée, alors qu’il prévoyait 1,8 million annuellement, avec trois fois moins de personnes touchées.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021