Des coupes qui ne rapportent à personne

Articles

Des coupes qui ne rapportent à personne

GENEVIÈVE HÉTU (PASSAGES) – LE DEVOIR

Photo: Pedro Ruiz Le Devoir

Nous apprenions récemment que le gouvernement Couillard avait sous-estimé les conséquences des coupes dans le programme d’aide sociale. En somme, elles touchent beaucoup plus de prestataires et rapportent moins que prévu. Les propriétaires de maisons, les personnes ayant séjourné plus de deux semaines à l’extérieur du Québec et les bénéficiaires souhaitant séjourner dans un centre de désintoxication (sous prétexte qu’ils y sont logés et nourris), entre autres groupes pénalisés, ont vu leur revenu chuter.

Le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) le soulignait encore récemment : si l’itinérance n’est pas uniquement une question de pauvreté, elle est toujours une question de pauvreté. En effet, la grande majorité des femmes sollicitant les services de ressources comme la nôtre bénéficient de l’aide sociale, et leur situation est effectivement loin d’aller en s’améliorant.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2017