GARDERIES: le virage éducatif

Articles

GARDERIES: le virage éducatif

BRIGITTE BRETONLE SOLEIL

(Québec) ÉDITORIAL / Le gouvernement Couillard semble enfin saisir l’importance des services éducatifs à la petite enfance. Le projet de loi 143 déposé vendredi par le ministre de la Famille marque sa volonté de surveiller et d’encadrer ce qui se passe dans les garderies non subventionnées pour lesquelles Québec accorde des crédits d’impôt aux parents. Il était temps. Le moment est aussi venu d’exiger une formation accrue pour le personnel de tous les types de garderie.

«Notre objectif est de continuer à offrir une diversité de services de qualité, toujours plus sécuritaires, dans le but de favoriser le développement des enfants et de bien les accompagner vers la réussite éducative», a expliqué le ministre Sébastien Proulx.

Avec les règles actuelles, la diversité des services se traduit malheureusement par une diversité de la qualité des services et de la formation du personnel qui accompagne les tout-petits au quotidien.

Quelques données en témoignent. Dans les centres de la petite enfance (CPE), 82 % du personnel est qualifié. Dans les garderies privées subventionnées, le pourcentage baisse à 72 %. Dans les garderies privées qui ne reçoivent pas de subventions, mais dont les parents des enfants qui les fréquentent obtiennent des crédits d’impôt, la proportion de personnel qualifié chute à 44 %. Notons que le nombre de places disponibles dans ce type de services de garde a augmenté de façon marquée ces dernières années, notamment à cause de la modulation des tarifs.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021