ÉDUCATION À LA SEXUALITÉ: des questions qui demeurent sans réponse

Articles

ÉDUCATION À LA SEXUALITÉ: des questions qui demeurent sans réponse

STÉPHANIE TREMBLAY (RQCALACS) – HUFFINGTONPOST

GETTYIMAGES/iSTOCKPHOTO

Au printemps dernier, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, annonçait le retour obligatoire de l’éducation à la sexualité dans les écoles primaires et secondaires pour l’automne 2018. Au cours de l’année scolaire 2017-2018 se poursuivra le projet pilote dans moins de 10% des écoles du Québec, avec l’objectif, nous l’espérons, de remédier aux multiples lacunes identifiées dans le rapport du comité consultatif sur l’éducation à la sexualité. Le Groupe des Treize est interpellé par le retour des apprentissages liés à la sexualité et souhaite faire entendre ses préoccupations ainsi que ses propositions.

Monsieur le Ministre,

Nous sommes des groupes communautaires féministes qui avons développé depuis plusieurs années une véritable expertise terrain sur différents aspects qui touchent la sexualité des jeunes: vie affective et amoureuse, violence conjugale et sexuelle, santé sexuelle et reproductive, identité de genre et orientation sexuelle, sexualité et handicap, etc. Nous entretenons certaines craintes concernant les apprentissages d’éducation à la sexualité prévus par votre ministère, mais il n’existe aucun espace de consultation et de collaboration entre le ministère et les groupes communautaires. Il nous reste à peine un an pour travailler ensemble à offrir aux jeunes du Québec une éducation à la sexualité adaptée à leurs réalités et besoins. En attendant que vous consultiez les groupes experts, voici certaines de nos préoccupations.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2017