La vraie charge mentale, c’est de ne pas avoir le choix

Articles

La vraie charge mentale, c’est de ne pas avoir le choix

ELOÏSE G. HUFFINGTON POST

Dans le couloir de l’école maternelle, j’attendais que Rose (ma fille, NDLR) récupère ses affaires pendues à son porte-manteau.

« Rose, tu as oublié ton sac. Quoique non, on va le laisser à l’école, c’est papa qui t’emmène demain, si on le ramène à la maison, il l’oubliera demain matin ».

Une autre maman m’a souri et m’a dit « Ah, les papas, ils ne pensent pas à tout! »

Sans même réfléchir, j’ai répondu « Oui, on a trop l’habitude leur mâcher les choses. »

« Parce que vous croyez que ce serait notre faute, en plus?  »

Oui en plus, on nous amène à croire que c’est notre faute… et bêtement on le croit.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021