La vraie charge mentale, c’est de ne pas avoir le choix

Articles

La vraie charge mentale, c’est de ne pas avoir le choix

ELOÏSE G. HUFFINGTON POST

Photo: Getty Images

Dans le couloir de l’école maternelle, j’attendais que Rose (ma fille, NDLR) récupère ses affaires pendues à son porte-manteau.

« Rose, tu as oublié ton sac. Quoique non, on va le laisser à l’école, c’est papa qui t’emmène demain, si on le ramène à la maison, il l’oubliera demain matin ».

Une autre maman m’a souri et m’a dit « Ah, les papas, ils ne pensent pas à tout! »

Sans même réfléchir, j’ai répondu « Oui, on a trop l’habitude leur mâcher les choses. »

« Parce que vous croyez que ce serait notre faute, en plus?  »

Oui en plus, on nous amène à croire que c’est notre faute… et bêtement on le croit.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021