JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L’ÉLIMINATION DE LA PAUVRETÉ: COMMENT FAIRE CONFIANCE À UN TEL GOUVERNEMENT?

Articles

JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L’ÉLIMINATION DE LA PAUVRETÉ: COMMENT FAIRE CONFIANCE À UN TEL GOUVERNEMENT?

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

17 octobre 2017

COMMUNIQUÉ – COLLECTIF POUR UN QUÉBEC SANS PAUVRETÉ

Le gouvernement québécois est en mode électoral et, après trois années d’austérité particulièrement pénibles pour les personnes en situation de pauvreté, il nous promet un prochain plan de lutte à la pauvreté « ambitieux ». Est-il permis de douter de ses réelles intentions? Est-il permis de juger sur la base des actions du gouvernement et non sur la base de promesses creuses?

«En ce 17 octobre, Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, nous voulons rappeler que le Québec a déjà eu l’ambition de se positionner comme leader de la lutte à la pauvreté avec sa Loi visant l’élimination de la pauvreté et de l’exclusion sociale, adoptée en 2002, lance Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté. À l’époque, les attentes étaient grandes, mais les deux premiers plans de lutte à la pauvreté ont été des échecs, de l’aveu même du ministre François Blais. Comment lui faire confiance pour espérer que le prochain sera différent?»

«Comment faire confiance à un gouvernement qui a imposé de graves reculs aux droits des personnes assistées sociales avec deux réformes de l’aide sociale en l’espace de trois ans?, poursuit M. Petitclerc. Menacer de couper jusqu’à 224$ à la prestation des personnes faisant une première demande d’aide sociale n’est pas un bon moyen de favoriser leur sortie de la pauvreté. Pourquoi le gouvernement ne propose-t-il pas plutôt une augmentation des prestations d’aide sociale ou la mise en place d’un revenu minimum garanti permettant à tout le monde de couvrir au moins les besoins de base reconnus (17 716$ en 2016)?»

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021