LE MILIEU COMMUNAUTAIRE DEMANDE UNE AIDE ACCRUE

Articles

LE MILIEU COMMUNAUTAIRE DEMANDE UNE AIDE ACCRUE

LA PRESSE CANADIENNE LE DEVOIR

La population serait favorable à ce que les organisations «soient financées adéquatement»

Plusieurs organismes sont en train de péricliter en raison de leur sous-financement chronique, s’il faut en croire la coordonnatrice du Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA), Caroline Toupin.

Interviewée par La Presse canadienne dimanche, cette dernière a expliqué que cet étranglement à petit feu est lourd de conséquences. «Bien des organismes sont obligés de réduire leurs services, de faire des mises à pied. Il y a beaucoup de fermetures temporaires ou définitives», a souligné Mme Toupin.

Du même souffle, elle a soulevé une question à laquelle elle s’est empressée de fournir une réponse. «Qui souffre le plus en raison des situations financières précaires de nombreux organismes ? Évidemment, c’est la population qui a besoin de soutien [de leur part]», a-t-elle mentionné.

Malgré les constats alarmants qu’elle a dressés, Caroline Toupin a quand même une raison valable de voir une petite lueur poindre au bout du tunnel. Selon un nouveau sondage, dont les résultats ont été dévoilés dimanche et dont la marge d’erreur est de 5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, les organismes jouissent d’un solide appui auprès de plusieurs Québécois qui s’accordent pour dire qu’ils auraient besoin de voir leurs coffres être regarnis.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2021