Il faut simplifier et bonifier l’aide aux moins nantis, disent des experts

Articles

Il faut simplifier et bonifier l’aide aux moins nantis, disent des experts

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

13 novembre 2017

MATHIEU DIONRADIO-CANADA

Trois experts mandatés par Québec pour évaluer la création d’un revenu minimum garanti concluent que le système de soutien actuel est en voie de correspondre à ce que procurerait, de fait, un tel revenu de base pour tous. Pour y arriver, il faudra cependant simplifier et bonifier l’aide financière aux moins nantis, particulièrement les personnes seules et les couples sans enfants.

Présentée au public lundi, l’importante et complexe analyse amorcée en septembre 2016 par les trois professeurs universitaires est accompagnée de 23 recommandations. Elle a été remise au ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, qui doit présenter prochainement son troisième Plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

L’instauration d’un revenu minimum garanti pour tous serait inapplicable, voire une «utopie», selon les experts, qui proposent plutôt de s’en inspirer pour améliorer le système existant.

(…)
«Il est nécessaire de rappeler que la Mesure du Panier de Consommation (MPC) est un indicateur de sortie de la grande pauvreté, lance le porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté par voie de communiqué, Serge Petitclerc. « Une fois rendues à ce seuil […], les personnes couvrent leurs besoins de base, mais elles ne sont pas sorties de la pauvreté pour autant. Ainsi, l’atteinte de la MPC devrait être un minimum et non l’objectif ultime.»

«Viser 55% de la MPC, c’est […] faire le choix de maintenir des centaines de milliers de personnes dans la misère, poursuit M. Petitclerc. Le comble, c’est quand on nous dit que cela devrait aider les gens à intégrer le marché du travail. Comme si on proposait de les écraser un peu plus pour les aider à se relever.»

Pour lire la suite et regarder le reportage…

© FAFMRQ 2017