UNE NOUVELLE LIGNE SOUS LA LIGNE (3): AUGMENTER OU RÉDUIRE LES INÉGALITÉS?

Articles

UNE NOUVELLE LIGNE SOUS LA LIGNE (3): AUGMENTER OU RÉDUIRE LES INÉGALITÉS?

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

28 novembre 2017

VIVIAN LABRIE INSTITUT DE RECHERCHE ET D’INFORMATIONS SOCIOÉCONOMIQUES (IRIS)

Dans cette série autour du rapport du Comité d’experts sur le revenu minimum garanti, le premier billet montrait comment le comité a fait fi du travail antérieur de croisements d’expertises, lequel avait conduit à choisir la Mesure du panier de consommation (MPC) comme repère pour la couverture des besoins de base et à viser cette cible pour le soutien minimal du revenu. En outre, la recommandation faite par le comité d’un seuil de référence pour l’aide sociale de base à 55 % de la MPC empêcherait d’évoluer en ce sens. Le second billet montrait comment l’Ontario consulte présentement sur une cible équivalente à la MPC pour la transformation en dix ans de son système de sécurité du revenu. Il y était également souligné que ces différences d’approches n’étaient pas liées à des différences de capacité économique puisque, de 2002 à 2011, le Québec aurait eu les moyens d’atteindre un tel objectif au lieu de favoriser la concentration du revenu disponible au-dessus de ce seuil comme il l’avait fait.

Nous allons voir maintenant comment la récente mise à jour économique du ministre des Finances du Québec en rajoute en annonçant des baisses d’impôt qui prennent la même direction que celle observée de 2002 à 2011: redistribuer à des ménages dont les revenus sont au-dessus du seuil de la MPC des millions qui manquent énormément aux ménages sous ce seuil.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2017