L’ITINÉRANCE FÉMININE RESTE TAPIE DANS L’OMBRE

Articles

L’ITINÉRANCE FÉMININE RESTE TAPIE DANS L’OMBRE

MARIE-LISE ROUSSEAULE DEVOIR


Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Les femmes brillent par leur absence dans les politiques et plans de lutte contre l’itinérance du Québec de même que dans les ressources d’aide mixtes, ce qui les stigmatise étant donné leur réalité distincte. C’est le principal constat que fait la recherche Rendre visible l’itinérance au féminin, menée pendant deux ans dans sept régions de la province, dont les résultats seront présentés jeudi et vendredi dans le cadre d’un colloque à Montréal.

«Nous avons pu constater à travers l’analyse des plans d’action, de la cartographie des services, des focus groupes tenus auprès d’intervenants et des entrevues réalisées auprès des femmes en situation d’itinérance à quel point persiste une lecture masculine de l’itinérance», peut-on lire dans le rapport de recherche, dont Le Devoir a obtenu copie.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021