PLAN DE LUTTE À LA PAUVRETÉ: beaucoup d’occasions manquées

Articles

PLAN DE LUTTE À LA PAUVRETÉ: beaucoup d’occasions manquées

ADELINE MANTYKL’AVANTAGE

Le député de Rimouski, Harold LeBel, estime que le « Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023 » dévoilé par le gouvernement hier (dimanche) contient quelques éléments positifs, mais révèle aussi beaucoup d’occasions manquées.

M. LeBel, également porte-parole de l’opposition officielle en matière d’emploi, de solidarité sociale et de lutte contre la pauvreté, regrette notamment que les mesures coercitives contenues dans le programme Objectif emploi soient maintenues: «Nous les dénonçons depuis le début. Hausser l’exemption de revenu de travail par mois à 200$ pour éviter une pénalité est également insuffisant. Le plan nous semble modeste pour les entreprises de réinsertion à l’emploi, ce qui est particulièrement dommage», a-t-il poursuivi.

M. LeBel déplore que les mesures de ce plan de lutte à la pauvreté n’entreront en vigueur qu’après les élections: «Il est regrettable que leur entrée en vigueur ne soit prévue que dans trois ou quatre ans, alors que les besoins sont immédiats. Nous attendions ce plan depuis deux ans! Mais nous serons particulièrement attentifs et vigilants lors de l’étude du projet de loi. Dans le contexte où la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale fête ses 15 ans, nous exigerons une véritable consultation».

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021