LA MÉTAMORPHOSE (CALCULÉE) DE PHILIPPE COUILLARD

Articles

LA MÉTAMORPHOSE (CALCULÉE) DE PHILIPPE COUILLARD

JOSÉE LEGAULTLE JOURNAL DE MONTRÉAL

Doublé dans les sondages par la CAQ, Philippe Couillard se métamorphose en preux chevalier de la justice sociale. Du moins, c’est la nouvelle image qu’il tente de projeter. Dans son cas, c’est comme si Séraphin se faisait passer pour Robin des Bois.

À dix mois des élections, le premier ministre jure vouloir s’attaquer à la pauvreté. Or, les «marges de manœuvre» qu’il se vante tant d’avoir dégagées, y compris pour payer son plan de lutte à la pauvreté de 3 milliards de dollars sur 5 ans, ont surtout pénalisé les plus vulnérables. Comme déficit de cohérence, c’est majeur.

Si M. Couillard ne faisait pas de son nouveau combat un enjeu aussi partisan, on croirait peut-être plus facilement à sa conversion «progressiste» tardive. Il ne cesse en effet de répéter qu’à la CAQ, «on ne parle pas de pauvreté».

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021