LES PROMESSES TROMPEUSES DE L’ACCÈS À LA PSYCHOTHÉRAPIE

Articles

LES PROMESSES TROMPEUSES DE L’ACCÈS À LA PSYCHOTHÉRAPIE

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

13 décembre 2017

CHARLES ROY (ASSOCIATION DES PSYCHOLOGUES DU QUÉBEC) – LE DEVOIR


Photo: Shani Miller Getty Images

La sortie récente du ministre Barrette nous a désagréablement surpris. Non pas dans son intention, mais dans son contenu. Il est pourtant hautement souhaitable qu’un programme d’accès à la psychothérapie soit offert à la population, comme le préconisait le commissaire à la santé et au bien-être déjà en 2012.

Cependant, le service qui est actuellement présenté à la population est extrêmement décevant, voire trompeur. On laisse croire qu’un nouveau service miracle de six rencontres viendra dorénavant définir ce qu’est la psychothérapie. Pire, au vu des données annoncées par le ministre, ce n’est que 145,83 $ qui sera alloué annuellement à chaque personne, pour un total de 2,5 rencontres, soit à peine le temps de présenter la situation à traiter.

Encore une fois, la santé mentale se retrouve le parent pauvre de la santé. Pourquoi lésiner sur le budget alors que la démonstration a été faite dans d’autres pays que l’accès à la psychothérapie est économiquement rentable pour la société, dégageant au moins 100% de profit pour chaque dollar investi?

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021