AIDE SOCIALE: LES MÉDECINS D’ATTENDENT À SUBIR DES PRESSIONS

Articles

AIDE SOCIALE: LES MÉDECINS D’ATTENDENT À SUBIR DES PRESSIONS

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

18 décembre 2017

MARIE-LISE ROUSSEAULE DEVOIR


Photo: Spencer Platt Getty Images Agence France-Presse

La réforme de l’aide sociale, qui prévoit une hausse de revenu pour les prestataires ayant une contrainte sévère à l’emploi (CSE), pourrait entraîner une augmentation des demandes d’évaluation médicale. Une situation jugée « inconfortable » par des médecins qui craignent de subir des pressions de la part de patients pour établir un diagnostic reconnaissant une CSE.

L’évaluation d’une contrainte sévère à l’emploi aura plus que jamais un impact sur la qualité de vie des prestataires de l’aide sociale, puisque le nouveau plan de lutte contre la pauvreté de Québec garantit un revenu de base égalant la mesure du panier de consommation aux personnes ayant une CSE. Cette mesure devrait mettre davantage de pression sur les médecins, à qui incombe l’évaluation de l’employabilité des prestataires.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021