Montée de lait du président de la FTQ à propos du salaire minimum

Articles

Montée de lait du président de la FTQ à propos du salaire minimum

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

03 janvier 2018

FRANCIS HALIN LE JOURNAL DE QUÉBEC


Photo: ÉRIC DEMERS, FTQ

Au moment où la Banque du Canada prévoit des pertes de 60 000 emplois en raison de la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure, la FTQ décoche une flèche à l’endroit des dirigeants d’entreprise qui s’opposent à cette hausse.

«Quand tu as trois maisons un peu partout dans le monde, quatre chalets, cinq bateaux et six Mercedes… t’en as peut-être assez. Partage un peu, et permets à tes employés de gagner leur vie décemment», s’insurge Daniel Boyer, le président de la FTQ, représentant plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2018