LE REVENU MINIMUM GARANTI, « ma planche de salut pour sortir de la pauvreté »

Articles

LE REVENU MINIMUM GARANTI, « ma planche de salut pour sortir de la pauvreté »

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

09 janvier 2018

CHRISTIAN NOËLRADIO-CANADA


Photo: Maxime Beauchemin

Ne plus avoir faim. Ne plus avoir froid. Ne plus désespérer de ne jamais pouvoir se sortir de la pauvreté. En Ontario, le projet pilote sur le revenu minimum garanti donne aux gens trois fois plus d’argent que l’aide sociale. Après quelques mois, les participants commencent déjà à en ressentir les effets, et pas seulement dans leur portefeuille.

Les punaises de lits, les coquerelles, les bagarres entre voisins et les descentes de l’escouade des stupéfiants. L’édifice de logement social situé au 95, rue Hess, à Hamilton, a bien mauvaise réputation. «On l’appelle le 95 Stress, parce qu’on n’est jamais tranquille», lance Alana Baltzer, une des résidentes.

Les corridors sont blancs, gris et tristes. Les portes de l’ascenseur s’ouvrent, mais lentement. Au deuxième étage, deux hommes montent. «Encore une semaine avant le prochain chèque», lance le premier. «J’en aurais besoin maintenant», rétorque l’autre.

C’est la dure vie de tous les jours pour ceux qui habitent cet édifice du centre-ville de Hamilton. Une réalité qu’Alana Baltzer espère un jour pouvoir laisser derrière elle.

Pour lire la suite et voir le reportage…

© FAFMRQ 2018