LES DÉPENSES SOCIALES, LA CLÉ POUR LA SANTÉ

Articles

LES DÉPENSES SOCIALES, LA CLÉ POUR LA SANTÉ

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

22 janvier 2018

AMÉLIE DAOUST-BOISVERTLE DEVOIR


Photo: Joshua Lott Getty Images Agence France-Presse

Investir davantage dans des mesures sociales qui luttent contre la pauvreté serait un antidote plus puissant que des hausses répétées des budgets en santé pour améliorer la santé des Canadiens, soutient une étude publiée aujourd’hui dans le Journal de l’Association médicale canadienne.

«Ce qu’on observe, c’est qu’une augmentation des dépenses sociales a un plus grand impact sur la santé que les dépenses dans les systèmes de santé eux-mêmes», explique Daniel Dutton. Chercheur post-doctorant spécialisé en politiques publiques et en économie à l’Université de Calgary, il s’est penché sur 31 ans de dépenses canadiennes sociales ou de santé et leurs effets, soit de 1981 à 2011.

Conclusion? Chaque augmentation de 1% des dépenses sociales fait reculer de 0,1% la mortalité prématurée et fait augmenter de 0,01% l’espérance de vie, conclut-il avec ses collègues qui cosignent l’article.

Ils ont analysé les indicateurs que sont l’espérance de vie, la mortalité prématurée et la mortalité infantile pour toutes les provinces, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard. Ils n’ont pas trouvé d’effets significatifs en ce qui concerne la mortalité infantile.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021