Les richesses créées disparaissent dans les poches des plus riches, dénonce Oxfam

Articles

Les richesses créées disparaissent dans les poches des plus riches, dénonce Oxfam

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

22 janvier 2018

HUGO PRÉVOSTRADIO-CANADA.CA


Photo: Reuters/Amr Alfiky

«Va-t-on toujours donner plus aux plus fortunés, qui possèdent déjà pratiquement tout?» Cette question rhétorique lancée par Aurore Chardonnet, porte-parole d’Oxfam, témoigne d’un sentiment d’urgence grandissant face à l’état des inégalités sociales à l’échelle mondiale, tandis que les grands décideurs de la planète se retrouvent en Suisse pour y aborder les grands enjeux touchant l’économie, la politique et l’environnement.

L’organisation n’en est après tout pas à son premier appel à repenser les structures fiscales et le capitalisme pour réduire les inégalités. Cette fois encore, le constat se fait plus troublant et l’appel à l’action, plus urgent.

Dans son rapport intitulé Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent, Oxfam révèle ainsi que l’an dernier, 82% de la croissance des richesses enregistrée l’an dernier a été placé à l’abri dans les comptes bancaires du 1%, les gens les plus fortunés du globe.

Pour cette élite économique, il s’agit d’une croissance des avoirs financiers de l’ordre de 762 milliards de dollars, «soit plus de sept fois le montant qui permettrait de mettre fin à la pauvreté extrême dans le monde», précise Oxfam.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021