Pourquoi on se fait (parfois) avoir quand on devient mère?

Articles

Pourquoi on se fait (parfois) avoir quand on devient mère?

MARILYSE HAMELIN CHÂTELAINE

Photo: iStock.com/Geber86

J’ai envie de vous raconter l’histoire de Josianne et de Jérémie, qui se sont rencontrés dans la vingtaine et ont fini par emménager ensemble au bout de quelques années de fréquentation. Les prénoms sont 100% fictifs, mais pas l’histoire, qui est partagée par plusieurs femmes de mon entourage.

Josianne travaille pour une firme de traduction tandis que Jérémie est comptable. Il gagne deux fois le salaire de sa compagne. Néanmoins, ils partagent moitié-moitié tous les frais du ménage (loyer, épicerie, essence, facture d’électricité, câble, forfait internet, etc.). À la fin du mois, il reste à Jérémie suffisamment d’argent pour épargner et, par conséquent, son RÉER et son CELI sont bien garnis. Josianne, elle, arrive kif-kif, mais se trouve déjà chanceuse de ne pas être dans le rouge, elle qui a connu la pauvreté.

Au début de la trentaine, ils accueillent leur premier enfant. Monsieur prend les cinq semaines du congé de paternité, madame se prévaut du congé de maternité de 18 semaines, en plus de la totalité des 32 semaines du congé parental partageable.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021