CORRIGER LE TIR DANS LES SERVICES DE GARDE SUBVENTIONNÉS

Articles

CORRIGER LE TIR DANS LES SERVICES DE GARDE SUBVENTIONNÉS

ROBERT DUTRISACLE DEVOIR

Après avoir compromis les projets de centres de la petite enfance (CPE) afin d’encourager la création anarchique de places dans des garderies commerciales, le gouvernement Couillard change son fusil d’épaule. Maintenant que le mal est fait, on stabilise le patient, en quelque sorte.

Le ministre de la Famille, Luc Fortin, a annoncé la création de 5800 places en garderie subventionnée d’ici 2021, dont 85 % le seront dans des CPE. Du total, 3800 places seront offertes plus rapidement que prévu.

Au début du mandat libéral, une précédente titulaire, Francine Charbonneau, avait mis la hache dans le plan du gouvernement de Marois, qui avait attribué 15 000 nouvelles places subventionnées. Avec une inconscience dont on savait qu’elle n’était pas feinte, la ministre néophyte a accompli les basses oeuvres du gouvernement libéral. Elle a décrété notamment que les CPE, dont les installations étaient payées en totalité par le gouvernement, devraient désormais avancer la moitié de leur coût. Nombre de projets sont tombés à l’eau: c’était le résultat recherché.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021