UNE ÉTUDE REMET EN QUESTION L’EFFICACITÉ DES PARTENARIATS PUBLICS PHILANTHROPIQUES

Articles

UNE ÉTUDE REMET EN QUESTION L’EFFICACITÉ DES PARTENARIATS PUBLICS PHILANTHROPIQUES

FANNIE BUSSIÈRES McNICOLLICI.RADIO-CANADA.CA


Photo: Radio-Canada

Après l’injection de plus de un milliard de dollars dans une aventure qui aura duré plus de 10 ans, rien ne démontre que les partenariats entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon (FLAC) ont porté fruit, selon une étude de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS).

Au contraire, nombre d’organismes sont d’avis que ce type de collaboration a nui à leur bon fonctionnement. L’auteur de l’étude exhorte maintenant Québec à prendre acte de cet échec et à ne pas répéter cette forme de financement communautaire.

Maxim Fortin, chercheur associé à l’IRIS et auteur de la note socio-économique, dresse un bilan plutôt sombre du modèle mis en place par les projets de réussite scolaire Québec en forme, Avenir d’enfants et Réunir Réussir. Aucune donnée probante n’indique que les partenariats publics philanthropiques dans lesquels Québec a investi ces dernières années ont permis de lutter efficacement contre la pauvreté.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2020