TRAVAILLER À TEMPS PLEIN ET RESTER PAUVRE? NON MERCI!

Articles

TRAVAILLER À TEMPS PLEIN ET RESTER PAUVRE? NON MERCI!

VIRGINIE LARIVIÈRE (COLLECTIF POUR UN QUÉBEC SANS PAUVRETÉ) – JOURNAL DE MONTRÉAL


PHOTO: COURTOISIE

Le Journal a publié cette semaine un long dossier sur le défi que représente le fait de devoir «se nourrir au salaire minimum». Le point de départ de la série d’articles était l’expérience vécue par une famille qui a dû s’alimenter pendant un mois avec un budget de 210 $ par semaine. Les réactions ont été nombreuses, pour le meilleur et pour le pire.

Alors que le débat aurait pu porter sur l’insuffisance des revenus des personnes travaillant au salaire minimum, il a plutôt porté en bonne partie sur la capacité d’organisation, les compétences à faire de «bons» choix ou les habiletés culinaires des personnes.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021