DES GRENAILLES POUR LES PROCHES AIDANTS

Articles

DES GRENAILLES POUR LES PROCHES AIDANTS

STÉPHANIE GRAMMOND – LA PRESSE

Complètement nul! Ce sont les mots qui viennent à la bouche de l’humoriste Jonathan Collin quand on lui demande de décrire le soutien de l’État aux proches aidants.

Durant trois ans, il a été forcé d’arrêter de travailler pour accompagner sa femme, morte d’un cancer l’an dernier, tout en s’occupant de ses enfants qui n’avaient que 6 et 7 ans au moment du diagnostic fatal.

«Les programmes du gouvernement, c’est zéro et pis une barre», lance celui qui prépare maintenant un documentaire sur la détresse des aidants naturels de 25 à 45 ans.

Malgré la gravité de sa situation, Jonathan n’a eu aucun soutien gouvernemental. Il n’était pas admissible aux prestations de compassion de l’assurance-emploi (AE) puisqu’il était travailleur autonome. Il n’a pas profité des crédits d’impôt, car il n’avait plus de revenus.

Rien. Niet. Pour la solidarité sociale, il faudra repasser.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021