Le lancement du programme Objectif emploi connaît des ratés

Articles

Le lancement du programme Objectif emploi connaît des ratés

MARCO BÉLAIR-CIRINO LE DEVOIR

Le lancement du programme Objectif emploi connaît des ratés, admet le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.

En effet, le «démarrage» du programme obligeant les primo-demandeurs d’aide sociale à participer à un «plan d’intégration en emploi» sous peine de sanctions pose de «gros enjeux» pour Emploi-Québec et les centres locaux d’emploi (CLE).

«Des modifications importantes […] ne sont pas terminées encore. Il y a encore du travail à faire au niveau des systèmes informatiques», a expliqué l’élu en commission parlementaire lundi.

La confusion s’est installée dans certains CLE, si bien que des organismes de défense des droits des assistés sociaux sont appelés en renfort. «Plusieurs sont obligés de consulter parce qu’il manque encore beaucoup d’information et d’accompagnement», a souligné le coordonnateur du Front commun des personnes assistées sociales du Québec, Yann Tremblay-Marcotte, lundi au Devoir.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021