Les élèves en difficulté plus nombreux en réalité, selon des profs

Articles

Les élèves en difficulté plus nombreux en réalité, selon des profs

Actualité |

29 août 2018

DAPHNÉE DION-VIENS LE JOURNAL DE QUÉBEC

Dans les écoles publiques québécoises, la proportion d’élèves en difficulté est jusqu’à deux fois plus élevée que celle que donne le portrait dressé par le ministère de l’Éducation, selon des enseignants.

C’est du moins l’un des résultats d’une enquête menée par l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), dont Le Journal a obtenu une copie. Environ 8500 employés du réseau scolaire public ont participé à ce coup de sonde au printemps dernier, dont plus de 5000 enseignants.

Selon les chiffres officiels du ministère de l’Éducation, la proportion d’élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage – qu’on appelle les EHDAA dans le jargon scolaire – est d’environ 20% au primaire et de 30% au secondaire, dans le réseau public. Ces élèves ont besoin de services particuliers qui sont détaillés dans un plan d’intervention.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2021