L’INDICE DE DÉFAVORISATION «NE DIT PAS TOUT»

Articles

L’INDICE DE DÉFAVORISATION «NE DIT PAS TOUT»

Actualité |

17 novembre 2018

MARCO FORTIER – LE DEVOIR

Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

 

Interpellé par les nouveaux indices de défavorisation qui pénalisent des élèves vulnérables, le ministre Jean-François Roberge affirme avoir enclenché le processus visant à établir des planchers de services dans les écoles du Québec.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur dit comprendre les inquiétudes du milieu scolaire, surtout à Montréal, qui dénonce les nouveaux calculs des indices de défavorisation des écoles.

Le Devoir a rapporté vendredi que 27 écoles montréalaises subiront des coupes totalisant 2,98 millions de dollars à cause de l’embourgeoisement dans les quartiers centraux de Montréal. Ces écoles recevaient des fonds destinés aux écoles défavorisées, mais sont désormais considérées comme favorisées. Pourquoi ? À cause de l’arrivée de familles aisées, principalement dans les quartiers Rosemont–La Petite-Patrie, Villeray et le Plateau-Mont-Royal.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2018