DES SERVICES DE GARDE «À DEUX VITESSES» DANS LES ÉCOLES

Articles

DES SERVICES DE GARDE «À DEUX VITESSES» DANS LES ÉCOLES

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

27 décembre 2018

MARCO FORTIERLE DEVOIR

Photo: Jacques Nadeau / Le Devoir

Une journée pédagogique au parc aquatique, au zoo, au cinéma, à la cabane à sucre ou dans un centre d’escalade: les activités offertes aux élèves par les services de garde scolaires coûtent cher aux parents.

Lors de chaque journée pédagogique, les services de garde en milieu scolaire se divisent en deux catégories d’élèves: ceux qui participent à ces activités fort populaires et ceux qui doivent rester à l’école (ou à la maison) parce que leurs parents n’ont pas les moyens de payer ces sorties. Le phénomène prend une telle ampleur que des «services de garde à deux vitesses» risquent de se mettre en place dans les écoles publiques, prévient un document de la plus grande commission scolaire du Québec.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2019