NE PAS OUBLIER L’ESSENTIEL

Articles

NE PAS OUBLIER L’ESSENTIEL

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

24 janvier 2019

JOSÉE LEGAULTJOURNAL DE MONTRÉAL

La dernière mouture du guide alimentaire canadien, c’est la vie idéale couchée sur papier. Il faut donc cuisiner plus souvent. Savourer nos aliments. Prendre nos repas en bonne compagnie. Prendre conscience de nos habitudes alimentaires.

Des fruits et des légumes en abondance. Moins de viande. Plus de légumineuses. De l’eau au lieu du jus. Plus de grains entiers. Bref, c’est comme si Ricardo s’installait chez Rachelle Béry, la fameuse épicerie nature. Ne manque plus que les séances de méditation entre un plat de tofu fumé et une soupe aux légumes-racines.

Bémols
Blague à part, le nouveau guide est applaudi par la plupart des nutritionnistes. Les quelques bémols sont néanmoins réels. Comment prendre suffisamment de protéines? Dans nos vies de fou, où trouver le temps pour faire tout ça? Manger «en bonne compagnie», ça s’achète où quand ce n’est pas possible?

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2019