FRONT COMMUN À RIMOUSKI POUR EXCLURE LES PENSIONS ALIMENTAIRES DU CALCUL DE PRESTATIONS

Articles

FRONT COMMUN À RIMOUSKI POUR EXCLURE LES PENSIONS ALIMENTAIRES DU CALCUL DE PRESTATIONS

ADELINE MANTYKL’AVANTAGE DE RIMOUSKI

Plusieurs intervenants de la région plaident pour une exclusion des pensions alimentaires pour enfants dans le calcul de plusieurs prestations sociales, dont l’aide sociale de dernier recours.
Aux côtés du député de Rimouski, qui a parrainé la pétition en ligne d’Action populaire Rimouski-Neigette, deux professionnelles du milieu juridique jugent qu’il est plus que temps que cesse cette règle qu’elles qualifient d’injuste pour les enfants. « Cela fait 15 ans que je pratique et que je constate que la pension alimentaire est coupée des prestations d’aide de dernier recours. Ce sont 14 200 enfants dont un des parents reçoit l’aide sociale qui sont dans cette situation. C’est insensé », déplore Me Céline Nadeau, avocate chez Avocats B.S.L.

Elle estime que le gouvernement prend de l’argent qui appartient aux enfants. «Par exemple, un parent reçoit une prestation d’aide de dernier recours de base de 650$, avec un enfant. L’autre parent lui verse une pension alimentaire de 400$. Tout le monde va se dire que le parent va recevoir 1 050$ par mois. Faux. Il recevra ses 650$ et seulement 100$ de la pension alimentaire. Les 300$ de différence vont dans les poches du gouvernement. Donc le parent se retrouve avec 750$ par mois.»

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2019