T’es pas ma mère! : le beau défi de la famille recomposée

Articles

T’es pas ma mère! : le beau défi de la famille recomposée

DRE CHRISTINE GROUJOURNAL DE MONTRÉAL

Photo ADOBE STOCK

À la suite d’une séparation, il est normal qu’éventuellement le parent souhaite retrouver l’amour et faire vie commune avec l’heureux élu. Pour les enfants toutefois, cette situation n’est souvent pas choisie ni encore désirée.

Dépendamment de leur âge, les enfants peuvent se sentir bousculés par l’arrivée d’un nouvel adulte, qui peut être perçu comme un intrus dans leur nid familial et leur quotidien. Cela dit, il est possible de favoriser l’arrivée d’un beau-parent, et dans certains cas, sa venue peut même s’avérer positive au sein de la famille recomposée.

L’écoute et le respect avant tout
Avant de considérer d’intégrer le nouveau conjoint au sein de la cellule familiale, l’enfant devrait avoir son mot à dire, se sentir écouté et respecté tout au long du processus. Si l’enfant refuse ou ne se sent pas prêt à accueillir un beau-parent, il vaut peut-être mieux attendre et reconsidérer, du moins pour le moment, ce projet familial qui est tout sauf banal.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2019