TOUS LES ENFANTS DOIVENT MANGER À LEUR FAIM

Articles

TOUS LES ENFANTS DOIVENT MANGER À LEUR FAIM

LOUISE LEDUCLA PRESSE

Des élèves démunis qui recevaient des repas à 1 $ et de l’aide particulière n’y auront plus droit parce que leur école ne compte plus parmi les plus défavorisées. Voilà qui est inadmissible, selon Roland Barbier, directeur du Centre communautaire Hochelaga, qui conjure le gouvernement de trouver l’argent nécessaire.

Dans une autre vie, M. Barbier était attaché politique au gouvernement du Québec. Ce qu’il en retient, c’est que de l’argent, au gouvernement, il y a toujours moyen d’en trouver. Surtout quand il ne s’agit pas de sommes colossales.

Il y a deux semaines, c’étaient des gens du sud-ouest de Montréal qui s’inquiétaient. La semaine dernière, Hochelaga-Maisonneuve. Le problème ? Le recensement et les calculs d’indices de défavorisation qui en découlent.

Pour lire la suite …

© FAFMRQ 2021